Non à la pensée unique ! Oui à la liberté

Bonjour     visiteurs jour : 211     Total clics   :   3696558


 


Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront (Louis Aragon)
A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme et à toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !

Merci. Coucou et merci
 
Clics 2191

Un jour un jour. Poème de Louis Aragon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout ce que l'homme fut de grand et de sublime
Sa protestation ses chants et ses héros
Au dessus de ce corps et contre ses bourreaux
A Grenade aujourd'hui surgit devant le crime

Et cette bouche absente et Lorca qui s'est tu
Emplissant tout à coup l'univers de silence
Contre les violents tourne la violence
Dieu le fracas que fait un poète qu'on tue

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche


Ah je désespérais de mes frères sauvages
Je voyais je voyais l'avenir à genoux
La Bête triomphante et la pierre sur nous
Et le feu des soldats porté sur nos rivages

Quoi toujours ce serait par atroce marché
Un partage incessant que se font de la terre
Entre eux ces assassins que craignent les panthères
Et dont tremble un poignard quand leur main l'a touché

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

Quoi toujours ce serait la guerre la querelle
Des manières de rois et des fronts prosternés
Et l'enfant de la femme inutilement né
Les blés déchiquetés toujours des sauterelles

Quoi les bagnes toujours et la chair sous la roue
Le massacre toujours justifié d'idoles
Aux cadavres jeté ce manteau de paroles
Le bâillon pour la bouche et pour la main le clou

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

Louis Aragon

Ce poème de Louis Aragon est dédié au poète et dramaturge espagnol, également peintre, pianiste et compositeur, Frédérico Garcia Lorca.

Quand la guerre civile espagnole éclate en 1936, Lorca quitte Madrid pour Grenade, conscient qu'il va vers la mort.

Il y sera fusillé par des anti-républicains à Víznar.

On doit à la vérité de dire que les atrocités sont commises par les deux camps.

Côté nationalistes :

Au fur et à mesure de la progression des troupes les sympathisants de la République sont systématiquement arrêtés, ou fusillés sommairement.

Un des plus grands massacres a lieu les 14 et 15 août 1936 à Badajoz, en Extremadure.

Côté républicains

Dès le début l'appartenance sociale ou politique suffit pour être exécuté : les officiers des garnisons de Lérida, Minorque Carthagène, les députés de droite...

7 000 religieux, évêques, prêtres, moines et religieuses sont assassinés. Des actes barbares frapperont les religieuses et les jeunes filles des organisations catholiques

Dédions ce poème à toutes les victimes de toutes les guerres. Un jour viendra où elles seront consolées

À partir de mars 1937 les républicains s'entre-tueront eux-même.

Source Wikipédia la Guerre civile espagnole

 

Un jour, un jour... d'épaules nues...

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Pseudo     Le 27-6-2017.   Titre  


Rosadelfa le 1-11-2014. Hélas…
J'adore les poèmes d'Aragon mis en musique par Ferré, Ferrat et d'autres (je les connais pour cela). Ces œuvres en elles-mêmes me touchent beaucoup. Cependant, Aragon, tout en s'élevant contre le meurtre de Garcia Lorca, victime du franquisme, a encensé des régimes tout aussi extrêmes, criminels et liberticides, à mon avis, même si les idées qu'ils prétendaient appliquer étaient à l'opposé. Malheureusement, cela me gênera toujours…


Vigo333 le 11-4-2013. Récupérateur-manipulateur
À l'auteur de l'article : vous avez le droit d'avoir un avis "balancé" sur la Guerre d'Espagne, vous avez le droit de pudiquement nommer "antirépublicains" les fascistes (soutenus, financés et armés par Hitler et Mussolini !) auteurs d'un coup d'Etat militaire contre un gouvernement démocratiquement élu, vous avez le droit, comme le font en Espagne tous les nostalgiques du franquisme de renvoyer dos à dos les victimes et les bourreaux, mais vous n'avez pas le droit de détourner une œuvre à votre profit : Aragon a explicitement dédié ce poème à Lorca et à personne d'autre, en tout cas pas aux prélats et factieux assassinés pendant la guerre !


Jean le 16-11-2012. Bonjour anticoco
On peut-être anti communiste pour différentes raisons, on peut ne pas aimer la poésie.
Si on aime la poésie ou l'art en général on apprécie les oeuvres pour elles-mêmes et leur auteur pour ces oeuvres et on sait faire la différence avec le reste du comportement de l'auteur.
Louis Ferdinand Céline en écrivant Voyage au bout de la nuit a fait un chef d'œuvre et ce livre restera un chef d'œuvre malgré que son auteur soit devenu un antisémite enragé. Enragé est même faible. Cela fait parti du mystère de la nature humaine. Elle n'est pas binaire comme beaucoup voudraient nous le faire croire, les bons d'un côté et les méchants de l'autre. Ou plus exactement un méchant peut être un artiste sublime et un bon une nullité en littérature ou poésie.

Pour conclure cher anticoco votre jugement relève de la pensée unique et du conformisme .

Jean d'Ormesson qu'on ne peut suspecter d'aimer les communistes est un grand admirateur des écrits et poèmes de Louis Aragon.


anticoco le 11-11-2012. au poteau
Non à ARAGON chantre de la pensée unique et du conformisme

 

Total des visiteurs  :    930280   dont aujourd'hui :   211    En ligne actuellement :  6      Total des clics   3696558