Non à la pensée unique ! Oui à la liberté

Bonjour     visiteurs jour : 89     Total clics   :   532784       Sites associés 

Chercher 

Coucou et merci Merci            

Informations et loisirs

       
 
Clics 133

 

Homère, l'Iliade, l'Odysée

 

Homère est le poète qui a écrit les deux premières œuvres de la littérature occidentale : l’Iliade et l’Odyssée. Il a vécu vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. L’Iliade se rapporte à la guerre qui eut lieu vers 1000 ou 1200 avant J.C. La découverte de la ville de Troie établie que l’Iliade possède un fond de vérité historique.

 

 

Le premier roman de l’humanité, l’Iliade d’Homère raconte l’histoire de la plus belle femme du monde et de la guerre qu’elle occasionna

Sienna Guillory dans le rôle d'Hélène de Troie
 Hélène de Troie

                 Bradd Pitt dans le rôle d'Achille
              Achille (source I'M FREESTYLING)

Hélène fille de Zeus et de Léda est représentée par l’actrice Sienna Guillory

dans le téléfilm américain Hélène de Troie de John Kent Harrison (2003) Pour en savoir plus cliquer ICI

 

Achille est représenté par l’acteur Brad Pitt dans le film TROY.

Pour en savoir plus cliquer ICI

Ces deux films sont complémentaires. Le premier est très proche de la mythologie grecque et Hellène y est superbe. Hélas le personnage d’Achille est un peu caricaturé et le combat avec Hector est différent de l’histoire originale. Le 2ème Film représente un Achille interprété de façon transcendée par Brad Pitt qui a été habité par le rôle. Hélène y est aussi très belle mais je souhaitais parler des 2 films.

 

Il est difficile d'établir avec certitude si Homère a été un individu historique ou une identité construite, et s'il est bien l'auteur des deux épopées qui lui sont attribuées.

 


Certains détails prêchent pour l’existence d’Homère : d’abord son nom : Homère en grec ancien (Ὅμηρος / Hómêros) signifie  otage. Inventer un poète pour prétendre en être les descendants et le présenté comme un otage et non comme un habitant du pays est assez curieux comme démarche, la meilleure preuve est que ceux qui se prétendaient ses descendants ont essayé de nier cette information en cherchant à modifier le sens du mot grec ancien. Ensuite Homère est aveugle. Mais il était d’usage dans la Grèce antique de considérer que les meilleurs aède (poète) étaient tous aveugles et le fait est qu’ils étaient nombreux à l’être.

 

La place d'Homère dans la littérature grecque est tout à fait majeure puisqu'il représente à lui seul le genre épique à cette période : on lui a attribué en plus de l’Iliade et l’Odyssée deux poèmes comiques, la Batrachomyomachia (la bataille des grenouilles et des rats) et le Margitès, et les poèmes des Hymnes homériques. La langue homérique est une langue déjà archaïque au VIIIe siècle av. J.-C. et davantage encore au moment de la fixation du texte, au VIe siècle av. J.-C. : elle est associée à l'emploi de l'hexamètre dactylique.

 

 

Le nom d'Homère est synonyme, dans l'Antiquité, de la poésie épique dans son ensemble. Ainsi, on trouve fréquemment son nom accolé aux titres des épopées du Cycle troyen. Nombre d'auteurs antiques citent des vers qu'ils attribuent à Homère, mais qui ne figurent ni dans l’Iliade, ni dans l’Odyssée.

A partir de Platon et Aristote l'attribution se limite à l’Iliade et de l’Odyssée.

 

Friedrich August Wolf est le premier auteur à émettre l'hypothèse d'un Homère ne sachant ni lire ni écrire, vers 950 av. J.-C. la Grèce ne connaissait pas l'écriture. Les chants dans leur forme primitive sont ensuite transmis de manière orale, évoluent et se développent, jusqu'à leur fixation par la recension de Pisistrate au VIe siècle av. J.-C.

 À partir d'eux se distinguent deux écoles : les unitaristes et les analystes.

 

Les analystes, cherchent à séparer ce qui serait du à Homère de ce qui aurait pu être ajouté par la suite. Ils soulignent les incohérences du texte: par exemple, Pylémène, héros troyen, est tué au chant V avant de reparaître quelques chants plus loin.  Achille espère au chant XI une ambassade qu'il vient juste de renvoyer.

Les unitaristes, au contraire, soulignent l'unité de composition et de style des poèmes, pourtant très longs (15 337 vers pour l'Iliade et 12 109 pour l'Odyssée) et défendent la thèse d'un auteur unique, Homère, qui a composé les poèmes que nous avons à partir de sources diverses existant à son époque ; les différences entre les deux poèmes s'expliquent alors par le changement entre un auteur jeune et le même, plus vieux, ou encore entre Homère lui-même et un continuateur de son école.

 

Paul Claudel, à propos de « l'unicité de la main ouvrière » écrit :


« Tous les événements, tous les thèmes locaux ont pris direction, rapport, équilibre, tous les dessous s'éveillent et se justifient, tout se met à chanter à la fois, tout le champ poétique à la fois jusqu'à ses suprêmes limites subit l'enchantement de cette voix nue, dans la concaténation des syllabes accélérées, qui le soutire vers le dénouement. »

Aujourd'hui, la plupart des critiques pensent que les poèmes homériques ont été composés, en réutilisant des éléments antérieurs, lors d'une période de transition, au moment du passage d'une culture de composition et de transmission orale à une culture de l'écrit. L'intervention d'un auteur (ou de deux) ne fait plus guère de doute.

 

Homère historien ?
Les auteurs de l'Antiquité pensaient qu'Homère chantait des événements ayant réellement existé, et que la guerre de Troie avait vraiment eu lieu. Ils considéraient Homère comme l'aède Démodocos à qui Ulysse dit:
« Tu chantes avec un grand art le sort des Grecs,
Tout ce qu'ont fait, subi et souffert les Argiens,
Comme un qui l'eût vécu, ou tout au moins appris d'un autre ! »

 

Au XIXe siècle Heinrich Schliemann lance ses fouilles en Asie Mineure. Il met au jour les ruines d'une ville appelée Troie, puis celles de Mycènes. On reconnaît l'existence d'Agamemnon, pensant avoir trouvé un masque à son effigie, le grand bouclier d'Ajax, la coupe de Nestor, etc. Aucune preuve décisive n’a hélas jamais été trouvée et la question restera probablement jamais résolue. Les incohérences et les anachronismes du récit ne prouvent pas que ces faits n’ont pas existé, il prouve simplement qu’Homère n’avait pas obtenu la totalité des informations exactes de cette époque, et comment l’aurait-il pu !

 

Victor Hugo : « Le monde naît, Homère chante. C'est l'oiseau de cette aurore ».

 

Homère

Vos écrits vous engagent personnellement et ne sauraient engager le site.  Merci de respecter la loi et les personnes. Tout message contrevenant à la loi sera retiré dès qu'il sera signalé.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 23-4-2018.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    210735   dont aujourd'hui :   89    En ligne actuellement :  2      Total des clics   532784