Non à la pensée unique ! Oui à la liberté

Bonjour     visiteurs jour : 77     Total clics   :   4312198


 


Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront (Louis Aragon)
A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme et à toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !

Merci. Coucou et merci
 
Clics 3251

Raymond Devos

Pas écrivain, mieux que ça! Le maître de l'humour. L'humour bon enfant, joyeux et parfois absurde

Raymond Devos : A Caen les vacances

Enfant, Raymond Devos se découvre très tôt un don pour raconter des histoires. Sa soif de connaissance est immense et, longtemps après avoir arrêté ses études, il continue à faire preuve d'une curiosité qui n'a d'égale que sa volonté d'apprendre. Elevé dans une famille de mélomanes, il joue lui-même de la harpe, de la clarinette, du piano... Il commence à suivre des cours de théâtre, qui sont interrompus par la guerre. Raymond Devos est soumis au service du travail obligatoire (le STO). Loin de se résigner, il organise quelques spectacles improvisés au bon plaisir de ses compagnons d'infortune. Dès sa rentrée à Paris, il intègre l'école de mime d'Etienne Ducroux et fait ses débuts dans un numéro à trois partenaires : 'Les Trois Cousins'. Désireux d'écrire ses propres textes, il s'essaye au one-man show où il met en exergue son don indéniable pour les jeux de mots.

A une époque il fit une tournée avec un jeune débutant en première partie : Johny Halliday. Le directeur de la tournée explique un jour à Raymond Devos que le spectacle du débutant en première partie était houleux et qu'il voulait s'en débarasser. Raymond Devos s'y opposa en déclarant que dans ce cas lui-même abandonnerait la tournée. C'était courageux de sa part car il était encore loin du sommet de l'échel. Johny resta. Belle histoire vraie n'est-il pas.

Il s'approprie la langue française pour lui insuffler une note poétique. Le succès est au rendez-vous. Les plus grandes salles l'accueillent : Bobino, l'Olympia... Musicien, mime, jongleur, équilibriste... Il a réalisé son rêve : il est devenu un artiste unique, reconnu et apprécié.

Sa foi dans le rire sans vulgarité nous réjouit tous.

Il jubile, il extravague...

 

Matière à rire

Vous savez que j'ai un esprit scientifique.
Or récement, j'ai fait une découverte bouleversante!
En observant la matière de plus près ...
j'ai vu des atomes ...
qui jouaient entre eux ...
et qui se tordaient de rire!
Ils s'esclaffaient!
Vous vous rendez compte ...
des consésequences incalculables que cela peut avoir?
Je n'ose pas trop en parler,parce que j'entend d'ici les savants!
- Monsieur, le rire est le propre de l'homme!
Eh oui! ...
Et pourtant!
Moi, j'ai vu, de mes yeux vu ...
des atomes qui : <!>
Maintenant, de quoi riaient-ils?
Peut-être de moi?
Mais je n'en suis pas sûr!
Il serait intéressant de le savoir.
Parce que si l'on savait ce qui amuse les atomes,
on leur fournirait matière à rire . . .
Si bien qu'on ne les ferait plus éclater que de rire.
Et que deviendrait la fission nucléaire?
Une explosion de joie!

 
Quelles adresses internet pour Raymond Devos:
Pêle-mêle...

"Un menuisier me disait l'autre jour qu'à force de taper sur des clous, il était devenu marteau".
 
"Quand le joueur eut tout perdu, il gagna la porte."
 
"S'il fallait excepter les imbéciles, à la fin du compte, on se retrouverait tout seul, comme un imbécile !"

 

La situation

Bon! Parlons d´autres choses! Parlons de la situation, tenez!
Sans préciser laquelle!
Si vous le permettez, je vais faire brièvement l´historique de la
situation, quelle qu´elle soit!
Il y a quelques mois, souvenez-vous la situation pour n´être pas
pire que celle d´aujourd´hui n´en était pas meilleure non plus!
Déjà, nous allions vers la catastrophe nous le savions ...
Nous en étions conscients!
Car il ne faudrait pas croire que les responsables d´hier étaient
plus ignorants de la situation que ne le sont ceux d´aujourd´hui!
Oui! La catastrophe, nous le pensions, était pour demain!
C´est-à-dire qu´en fait elle devait être pour aujourd´hui!
Si mes calculs sont justes!
Or, que voyons-nous aujourd´hui?
Qu´elle est toujours pour demain!
Alors, je vous pose la question , mesdames et messieurs:
Est-ce en remettant toujours au lendemain la castastrophe que nous
pourrions faire le jour même que nos l´éviterons? D´ailleurs je,
vous signale entre parenthèses que si le gouvernement actuel n´est
pas capable d´assurer la catastrophe, il est possible que
l´opposition s´en empare !

 

 

Ouï-dire

Il y a des verbes qui se conjuguent très irrégulièrement.

Par exemple, le verbe OUÏR Le verbe ouïr, au présent, ça fait J'ois... j'ois... Si au lieu de dire « j'entends », je dis « j'ois », les gens vont penser que ce que j'entends est joyeux alors que ce que j'entends peut être particulièrement triste. II faudrait préciser :

Dieu, que ce que j'ois est triste !


J'ois... Tu ois... Tu ois mon chien qui aboie le soir au fond des bois?
Il oit... Oyons-nous? Vous oyez... Ils oient. C'est bête!

 

L'oie oit.
Elle oit, l'oie!
Ce que nous oyons, l'oie l'oit-elle?

 

Si au lieu de dire « l'oreille », on dit « l'ouïe », alors l'ouïe de l'oie a ouï. Pour peu que l'oie appartienne à Louis


- L'ouïe de l'oie de Louis a ouï.
- Ah oui ? Et qu'a ouï l'ouïe de l'oie de Louis?
- Elle a ouï ce que toute oie oit...
- Et qu'oit toute oie?


- Toute oie oit, quand mon chien aboie le soir au fond des bois,

toute oie oit ouah !ouah !

 

 

Au passé, ça fait : J'ouïs... J'ouïs!

 

Il n'y a vraiment pas de quoi !

Je me suis fait tout seul

Mesdames et messieurs, je dois vous dire tout d'abord
que je me suis fait tout seul et ...
que je me suis raté. Je me suis raté, quoi!


J'ai d'autant plus de mérite à l'avouer que ça ne se voit pas tellement!
Encore que personne ne m'ait jamais dit: "Vous vous êtes réussi!"


En réalité, je me suis fait plus moche que je ne suis!
Tout au début, tandis que je me faisais,
je voyais bien que je ne me faisais pas bien.
Mais comme à chaque fois que je disais que je me faisais mal,
les gens disaient : "C'est bien fait !",
J'ai continué à me faire mal en croyant bien faire.


Et puis, quand j'ai vu la tournure que je me prenais,
j'ai tout arrêté. Et je me suis laissé dans l'état où vous me voyez!


Alors, on a dit : "Non seulement, il est raté,
mais en plus, il n'est pas fini !" Eh, bien, j'aime mieux cela!
J'aime mieux ne pas être fini! Un homme fini, il est fini!

On a beau me dire : "Il est réussi!" Je réponds : "Oui ! Mais il est fini!" Au fond, je préfère être inachevé, comme une symphonie!


Il y a de belles symphonies inachevées.
Encore que une personne ne m'ait jamais dit :
"Vous êtes une belle symphonie inachevée! "


L'avantage, quand on s'est raté, c'est qu'ensuite, on peut tout rater impunément, personne ne vous en fait grief! On se sent sûr de soi,
on est serein!


Exemple : A l'école, le jour des examens,
tous mes petits camarades avaient peur de ne pas réussir!
Moi, je n'avais pas peur! Ils se présentaient, tout tremblant, à l'examen. Moi, j'étais confiant ! J'étais sûr de rater !
Et, ça ne ratait pas !


L'examen, je le ratais haut la main !
(J'ai toujours réussi à rater tous mes examens.)
Je ne sais pas comment vous expliquer. Pour un raté ...
rater, c'est estimer avoir réussi là où les autres considèrent qu'ils ont raté!
Exemple : chaque fois que je fais un pas en avant
et que je le rate, j'ai la sensation de progresser!
Encore que personne ne m'ait jamais dit : "Sur le plan raté, vous avez fait des progrès !" Et pourtant, j'en ai fait! Je rate mieux qu'avant! Avant,je ratais une fois sur deux! Maintenant, je rate à tous les coups ! Finalement, il n'y a qu'une chose que je sache bien faire :c'est rater! Si bien que, si c'était à refaire, s'il fallait que je me refasse, je me raterais de la même façon!


Parce que, dans le fond, on ne se refait pas!

  

Citation :

« La grippe, ça dure huit jours si on la soigne et une semaine si on ne fait rien. »
« Si ma femme doit être veuve un jour, j’aimerais mieux que ce soit de mon vivant. »
« Qui prête à rire n'est jamais sûr d'être remboursé. »
« J’adore être pris en flagrant délire. »

 

Raymond Devos - Extrait du spectacle Sens dessus dessous

- Quand on s'est connus, ma femme et moi, on était tellement timides tous les deux qu'on n'osait pas se regarder. Maintenant, on ne peut plus se voir !

- Je connais un monsieur, c'est un auto-stoppeur professionnel. Il lui est arrivé un accident de travail... il a perdu le pouce !

- Je n'aime pas être chez moi. A tel point que lorsque je vais chez quelqu'un et qu'il me dit : "Vous êtes ici chez vous", je rentre chez moi !

- Moi, lorsque je n'ai rien à dire, je veux qu'on le sache !

- Rien, ce n'est pas rien ! La preuve, c'est que l'on peut le soustraire. Exemple : rien moins rien = moins que rien ! Si l'on peut trouver moins que rien, c'est que rien vaut déjà quelque chose.

- Tous les écologistes sont daltoniens, ils voient du vert partout ! Et quand ils voient rouge ils votent blanc !

- Est-ce que les histoires que vous racontez ne vous empêchent pas de dormir ?
- Si, mais comme ce sont des histoires à dormir debout, je récupère !


- Quand on demande aux gens d'observer le silence... au lieu de l'observer, comme on observe une éclipse de lune, ils l'écoutent !

- Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. Quand l'un avance, l'autre veut le dépasser. Et moi, comme un imbécile, je marche !

- Ne rien faire, ça peut se dire. Ca ne peut pas se faire !

- J'ai toujours réussi à rater tous mes examens.

- Il ne faudrait pas croire que les responsables d'hier étaient plus ignorants de la situation que ne le sont ceux d'aujourd'hui ! Est-ce que c'est en remettant toujours au lendemain la catastrophe que nous pourrions faire le jour même que nos l'éviterons ?

 

- Les gens disent tous la même chose !

Ils disent tous, lorsqu'ils leur arrivent quelque chose : "Ça n'arrive qu'à moi !"

- Une rengaine, c'est un air qui commence par vous entrer par une oreille et qui finit par vous sortir par les yeux.

- Toute la nuit, j'ai cru entendre le chromosome en plus qui tournait en rond dans ma case en moins.

- L'autre jour, au café, je commande un demi. J'en bois la moitié. Il ne m'en restait plus

- Il m'est arrivé de prêter l'oreille à un sourd. Il n'entendait pas mieux.


A tort ou à raison

On ne sait jamais qui a raison ou qui a tort. C'est difficile de juger. Moi, j'ai longtemps donné raison à tout le monde. Jusqu'au jour où je me suis aperçu que la plupart des gens à qui je donnais raison avaient tort ! Donc, j'avais raison ! Par conséquent, j'avait tort ! Tort de donner raison à des gens qui avaient le tort de croire qu'ils avaient raison. C'est-à-dire que moi qui n'avais pas tort, je n'avais aucune raison de ne pas donner tort à des gens qui prétendaient avoir raison, alors qu'ils avaient tort ! J'ai raison, non ? Puisqu'ils avaient tort ! Et sans raison, encore ! Là, j'insiste, parce que ... moi aussi, il arrive que j'aie tort. Mais quand j'ai tort, j'ai mes raisons, que je ne donne pas. Ce serait reconnaître mes tort !!! J'ai raison, non ? Remarquez ... il m'arrive aussi de donner raison à des gens qui ont raison aussi. Mais, là encore, c'est un tort. C'est comme si je donnais tort à des
gens qui ont tort. Il n'y a pas de raison ! En résumé, je crois qu'on a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort !

 

Sans dessus dessous

Actuellement, mon immeuble est sens dessus dessous. Tous les locataires du dessous voudraient habiter au-dessus. Tout cela parce que le locataire
qui est au-dessus est allé raconter par en dessous que l'air que l'on respirait à l’étage au-dessus était meilleur que celui que l'on respirait à l’étage en dessous.

Alors, le locataire qui est en dessous a tendance à envier celui qui est au-dessus et à mépriser celui qui est en dessous.


Moi, je suis au-dessus de ça.


Si je méprise celui qui est en dessous, ce n'est pas parce qu'il est en dessous, c'est parce qu'il convoite l'appartement qui est au-dessus, le mien.


Remarquez . . . moi, je lui céderais bien mon appartement à celui du dessous à condition d'obtenir celui du dessus.


Mais je ne compte pas trop dessus.
D'abord parce que je n'ai pas de sous. Ensuite, au-dessus de celui qui est au-dessus, il n'y a plus d'appartement. Alors, le locataire du dessous qui monterait au-dessus obligerait celui du dessus à redescendre en dessous.
Or, je sais que celui du dessus n'y tient pas. D'autant que, comme la femme du dessous est tombée amoureuse de celui du dessus, celui du dessus n'a aucun intérêt à ce que le mari de la femme du dessous monte au-dessus.


Alors, là-dessus ... quelqu'un est-il allé raconter à celui du dessous qu'il avait vu sa femme bras dessus, bras dessous avec celui du dessus ???
Toujours est-il que celui du dessous l'a su.
Et un jour que le femme du dessous était allée rejoindre celui du dessus,
comme elle retirait ses dessous ... et lui, ses dessus ... soi-disant parce qu'il avait trop chaud en dessous ... Je l'ai su .. parce que d'en dessous,
on entend tout ce qui se passe au-dessus ...


Bref! Celui du dessous leur est tombé dessus. Comme ils étaient tous les deux soûls, ils se sont tapés dessus. Finalement, c'est celui du dessous qui a eu le dessus!

 

Ne rien faire, ça peut se dire. Ca ne peut pas se faire !


Raymond Devos

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Pseudo     Le 13-12-2018.   Titre  


fatal311 le 16-5-2011. Raymond Devos
Je vous admire ; car vos poésie ou poème sont vraiment très droles surtout la poésie " SANS DESSUS DESSOUS "


asmae le 1-5-2011. raymond devos
ça peut se dire ça peut ce faire fait rire c'est notre chapitre de français.


Jean le 6-5-2010. Bonjour Ella
Désolé je n'ai pas trouvé. Le message de Fandelui01 semble correspondre mais probablement incomplet. Si je le trouve, je le rajouterai.


Ella le 5-5-2010. Bonjour
J'aimerais bcp trouvé "Cà peut se dire, çà ne peut pas se faire" de la page 148 de Matière a rire. C'est pour une représentation théâtrale lundi. Svp


Jean le 23-3-2009. Bravo fandelui01
fallait le dire...


fandelui01 le 12-3-2009. ça peut se dire ça ne peut pas se faire
On dit qu'un mime sait tout faire c'est faux un mime ne peut pas tout faire exemple un jour je devais mimer un personnage qui n'avait rien à faire eh bien....je n'ai rien pu faire car ne rien faire ça peut se dire ça ne peut pas se faire. En outre je ne pouvais pas le dire que je ne pouvais rien faire parce que le personnage qui n'avait rien à dire en plus n'avait rien a faire ... Le directeur de la salle me l'avait bien spécifié il avait dit "pensez bien à ce que vous avez à faire c'est à dire ne pensez à rien " et il avait ajouté "surtout ne le dites pas" et moi je lui ai donner ma parole de mime que je n'allait rien dire.
Je suis entrer sur scène et je me suis mis à ne rien faire ça n'a l'air de rien mais il fait le faire ! Il ne suffit pas de le dire....

 

Total des visiteurs  :    1119174   dont aujourd'hui :   77    En ligne actuellement :  4      Total des clics   4312198