Non à la pensée unique ! Oui à la liberté

    visiteurs jour : 1388     Total clics   :   10671104     Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Robert-Arlette     Santé corona

Un jour d'épaules nues où les gens s'aimeront (Louis Aragon)

A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme
toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !

Merci. Coucou et merci
 
Clics 18

Un petit fonctionnaire par Augustin Humières

Cest quelquun de bien. Il est là, sur le terrain. Il applique les consignes, il suit les programmes, il exécute. On loue son dévouement.

Mais un jour sonne lheure des comptes : il a contribué à instaurer un système injuste, inégalitaire, et absurde, qui na fait quengendrer lignorance, la violence et le ressentiment. présent, il faut répondre

Nous professeurs, nous savons que lhistoire na commencé ni à Raqqa ni à Mossoul. Elle commence chez nous, avec des familles et des enfants qui ne sont pas très riches et auxquels nous navons rien transmis. Ni une langue, ni une histoire, ni des textes, ni des mots. 

Un professeur de lettres classiques dans un lycée de banlieue instruit le procès de l'institution
à  laquelle  il  appartient.   Aussi  instructif  que  désespérant.     PAR  SOPHIE  COIGNARD

« Vous saviez que cette école n'enseignait rien, qu'elle faisait sortir de son sein une proportion sans cesse croissante d'enfants sans repères, qu'elle ne transmettait plus rien de la France, de son histoire, de ses combats, qu'elle engendrait les inégalités et nourrissait des criminels potentiels, et vous n'avez rien fait ? »

Dans son livre Un petit fonctionnaire (Grasset), véritable bijou d'écriture et témoignage irremplaçable pour qui veut comprendre la faillite de l'ducation nationale, Augustin d'Humières, professeur de lettres classiques depuis vingt ans dans un lycée de Seine-et-Marne.

.

Augustin d'Humières: «L'école, l'étrange défaite que nous ne voulons pas voir»

Dans un essai incisif et plein de rage, Augustin d'Humières défend les professeurs et pointe la responsabilité de la rue de Grenelle «qui dénature complètement les idéaux de l'école républicaine».

L'enseignement est un sport de combat. Augustin d'Humières, professeur de latin-grec depuis vingt ans, ne se bat pas contre ses élèves, qui conservent une extraordinaire soif d'apprendre, mais contre les directives du ministère, les expérimentations des pédagogues, les décisions inconséquentes des ministres. Dans sa classe, il continue à enseigner Homère et Villon, Sénèque...

il faut enseigner Homère et Shakespeare en banlieue

Extrait du film Troie (2004)


 

Total des visiteurs  :    2926414   dont aujourd'hui :   1388    En ligne actuellement :  33      Total des clics   10671104