Non à la pensée unique ! Oui à la liberté

    visiteurs jour : 1324     Total clics   :   10670469     Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Robert-Arlette     Santé corona

Un jour d'épaules nues où les gens s'aimeront (Louis Aragon)

A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme
toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !

Merci. Coucou et merci
 
Clics 16326


La sagesse des Indiens d'Amrique

 

 

Le destin des Indiens d'Amrique annonait celui de l'ensemble des habitants de la plante qui assistent impuissants la destruction de leur environnement, aprs la confiscation de leur espace et de leurs ressources.

 

 

 "Nous avons toujours eu beaucoup; nos enfants n'ont jamais pleur de faim, notre peuple n'a jamais manqu de rien... Les rapides de Rock River nous fournissaient un excellent poisson, et la terre trs fertile a toujours port de bonnes rcoltes de mas, de haricots, ce citrouilles, de courges... Ici tait notre village depuis plus de 100 ans pendant lesquels nous avons tenu la valle sans qu'elle nous ft jamais dispute. Si un prophte tait venu notre village en ce temps-l nous prdire ce qui allait advenir, et ce qui est advenu, personne dans le village ne l'aurait cru."

 

Black Hawk, chef indien

 

 

Navajos

 

 

 "Le Grand Esprit nous a donn une vaste terre pour y vivre, et des bisons, des daims, des antilopes et autres gibier. Mais vous tes venus et vous m'avez vol ma terre. Vous tuez mon gibier. Il devient dur alors pour nous de vivre.
Maintenant vous nous dites que pour vivre, il faut travailler. Or le Grand Esprit ne nous a pas fait pour travailler, mais pour vivre de la chasse.

Vous autres, hommes blancs, vous pouvez travailler si vous le voulez. Nous ne vous gnons nullement. Mais nouveau vous nous dites pourquoi ne devenez-vous pas civiliss? Nous ne voulons pas de votre civilisation ! Nous voulons vivre comme le faisaient nos pres et leurs pres avant eux."

 

Crazy Horse, grand chef Sioux du clan Oglalas

 

 

 

En vrit mon cher frre, je te plains du plus profond de mon me. Suis mon conseil et devient Huron. Je vois clairement la profonde diffrence entre ma condition et la tienne. Je suis le matre de ma condition. Je suis le matre de mon corps, j'ai l'entire disposition de moi-mme, je fais ce qui me plat, je suis le premier et le dernier de ma nation, je ne crains absolument aucun homme, je dpends seulement du Grand Esprit.

Il n'en est pas de mme pour toi. Ton corps aussi bien que ton me sont condamns dpendre de ton grand capitaine, ton vice-roi dispose de toi. Tu n'as pas la libert de faire ce que tu as dans l'esprit. Tu as peur des voleurs, des assassins, des faux-tmoins, etc. Et tu dpends d'une infinit de personne dont la place est situe au-dessus de la tienne. N'est-ce pas vrai ?"

 

Kondiarionk, chef Huron, s'adressant au baron de Lahontan, lieutenant franais en Terre-Neuve
 

 

 

s


Indiens mes frres,

 

(Chanson de Gilbert Bcaud)

 



La sagesse des indiens d'Amrique

Vous tes responsables de ce que vous crivez, sachez rester correcte. Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
dcroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
flicitations.
Pseudo     Le 3-12-2020.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    2926350   dont aujourd'hui :   1324    En ligne actuellement :  34      Total des clics   10670469