Bonjour. visiteurs jour : 2571       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Robert-Arlette     Santé corona


Un jour d'épaules nues où les gens s'aimeront (Louis Aragon)

A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme,
toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !  
 

Un étoile est née : Ingrid Courrège, visitez son site.

 Accueil  articles  good_news  covid  musique  cinema  culture  classique  divers  ecolo  ecrivains  femmes  forum1  hommes  formulaire  martyrs  paix  poesie  politique  somr



Siddhartha Gautama dit Bouddha


Bouddha n’est pas un homme mais un titre qui signifie « l'éveillé ». Toute personne ayant par sa sagesse réalisé l'éveil, c'est-à-dire atteint le nirvana est un bouddha qui peut-être qualifié également de « Bienheureux ».

 

Siddhartha Gautama  fonda le bouddhisme. Il naquît environ 5 à 600 ans avant Jésus christ, presque contemporain de Socrate, Platon et Aristote époque où l'humanité s'éveille à la philosophie moderne.

 

De naissance princière il pratiquait les arts martiaux, le tir à l'arc et pouvait partir camper et vivre dans la nature pendant de longues périodes. Il se maria et eut un fils.

 

  

Vers trente ans (comme Jésus) Il quitta tout, vécut sous l'autorité des maîtres spirituels de l'époque, puis forma avec cinq autres disciples son propre groupe. Il acquit une certaine renommée dans la pratique des austérités, mais considérait qu'il était encore loin de pouvoir transcender, ou comprendre, la condition humaine.

  

Il décida de renoncer à la pratique des austérités, le reste du groupe, scandalisé, s'éloigna de lui. Il partit alors dans la forêt, seul. Là il développa la concentration et la méditation.

 

Il parvint à l'éveil total et parfait : un état de bienveillance sans limites  pour tous les êtres. Il avait extirpé en lui l'avidité, la haine et l'ignorance et surmonté la souffrance sous toutes ses formes. Il avait atteint ce qu'il y avait à accomplir dans toute vie et il se trouvait dans un état de contentement absolu.

 

Par compassion pour le monde souffrant, il passa le reste de sa vie (45 ans) à enseigner les moyens (dharma) par lesquels d'autres pourraient à leur tour réaliser cette expérience et devenir des bouddhas.

 

 

Source : Centre bouddhiste de Paris et de l'île de France

 

Total des visiteurs  :    4820927   dont aujourd'hui :   2571    En ligne actuellement :  33      Total des clics_16777216