Bonjour. visiteurs jour : 3723       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Einstein     Santé corona


Un jour d'épaules nues où les gens s'aimeront (Louis Aragon)

A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme,
toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !  
 

Une étoile est née : Ingrid Courrège, visitez son site.

  Accueil - Articles - Covid-19 20 - Musique - Cinéma - Culture - Classique - Ecologie - Ecrivains - Femmes illustres - Les Hommes - Paix - Poésie - Plan du site -



   

 

Le choc de la Civilisation et du monde Musulman
Interview de Wafa Sultan

Wafa Sultan est sans aucun doute une très grande femme parmi les femmes.

Elle a vu l'horreur absolue des musulmans qui tuent à tord et à travers au nom de leur foi et cela l'a transformée. De bonne musulmane éduquée aux principes du Coran c'est le jour ou les frères musulmans ont tué un de ses professeurs sous ses yeux horrifiés, professeur très bon et très instruit qui se comportait comme un saint homme,  qu'elle est devenue laïque.

Allah peut-il approuver de tels horreurs et injustices en laissant massacrer des innocents par des exaltés en son nom ?<

Wafa Sultan a grandi dans une famille musulmane traditionnelle en Syrie, à Banias, petite ville sur la Méditerranée à deux heures de Beyrouth. Son père, musulman dévot, était un négociant en céréales. Wafa Sultan a suivi jusqu'à l'âge adulte tous les préceptes religieux.

Sa vie bascule en 1979. Elle est alors étudiante en médecine à Alep. L'époque oppose les Frères Musulmans et le gouvernement du Président Hafez el-Assad. C'est dans ce contexte qu'elle assiste à l'université, sous ses yeux, à l'assassinat de son professeur par des membres des Frères Musulmans. Cet événement la marquera à tout jamais : « à ce moment précis, j'ai perdu la foi en leur dieu, et commencé à remettre en question tous nos enseignements. C'était le tournant de ma vie, et cela m'a amenée à la situation présente. J'ai dû partir. J'ai dû rechercher un autre dieu ».

En 1989, elle parvient avec sa famille à s'expatrier aux États-Unis et s'installe en Californie. Elle termine sa licence de médecin, commence à écrire et s'occupe d'un site réformateur de l'islam « An-naqed » (la critique) crée par un Syrien expatrié à Phoenix. Un de ses essais sur les Frères Musulmans attire l'attention d'Al-Jezira qui l'invite alors à discuter avec un universitaire algérien en juillet 2005. Au cours de l'échange, elle remet en cause les enseignement religieux qui poussent des jeunes à se suicider au nom d'Allah. Ses remarques suscitent des débats dans le monde entier et son nom commence à apparaître dans la presse et les sites Internet arabes.

Mais sa réputation devient planétaire lorsqu'elle réapparaît sur Al-Jezira le 21 février 2006. Wafa Sultan travaille actuellement à la rédaction d'un livre dont le titre prévu est « Le prisonnier échappé : Quand Dieu est un monstre ». « J'ai atteint un point de non-retour qui ne permet pas de revenir en arrière, je n'ai plus le choix. Je remets en cause chaque enseignement de notre Livre Saint » dit la psychologue.

La polémique à la suite de l'intervention sur Al-Jezira C'est à la suite d'une interview provocante sur la chaîne Al-Jezira le 21 février 2006, que Wafa Sultan devient une vedette internationale, présentée par les uns comme la voix de la raison, par d'autres comme une démagogue.

Un magazine français a qualifiée Wafa Sultan de « Voltaire de l'Islam ».

Pour Wafa Sultan, les musulmans du monde se sont enfoncés dans la barbarie. À contre-courant de la thèse du choc des civilisations, la psychologue oppose la barbarie à la modernité, la violence à la raison.

Félicitée par les réformateurs islamiques, elle a aussi catalysé la violence islamiste, recevant des menaces de mort.

Information ci-dessous trouvées sur Wikipédia

Frères musulmans, ne condamnez pas cette femme, mais condamnez ceux dont le comportement l'a écartée de Dieu. Ce sont eux qui sont dans l'erreur.

L'avenir de l'humanité ne passe pas par des tueries mais par l'amour de tous.

Condamnez les assassins et faites le bien partout ou vous pourrez, alors de partout dans le monde des hommes et des femmes de bonne volonté se léveront et vous tendront la main.

Texte de l'interview de Wafa Sultan sur Al-Jezira

« Le choc dont nous sommes témoins dans le monde n'est pas un choc des religions ou un choc des civilisations, c'est un choc entre deux opposés, entre deux ères. C'est un choc entre une mentalité qui appartient au Moyen-âge et une mentalité qui appartient au XXIe siècle.

C'est un choc entre la civilisation et l'arriération, entre civilisé et primitif, entre barbarie et rationalité.

C'est un choc entre liberté et oppression, entre démocratie et dictature. C'est un choc entre les droits de l'homme d'un côté, et leur violation d'un autre côté.

C'est un choc entre ceux qui traitent les femmes comme des bêtes et ceux qui les traitent en êtres humains.

Ce que nous vivons aujourd'hui n'est pas un choc des civilisations ; les civilisations ne s'entrechoquent pas, elles rivalisent entre elles.

- Si je comprends bien, ce qui arrive aujourd'hui est un choc entre la culture occidentale et l'ignorance et l'arriération des Musulmans ?

- Oui, c'est ce que je veux dire.

- Qui a inventé le concept de choc des civilisations ? N'était-ce pas Samuel Huntington ? Ca n'était pas Ben Laden. J'aimerais parler de ça, si vous n'y voyez pas d'inconvénient.

- Les Musulmans sont ceux qui ont commencé à utiliser cette expression. Ce sont eux qui ont entamé le choc des civilisations. Le Prophète a dit : "J'ai reçu l'ordre de les combattre jusqu'à ce qu'ils croient en Allah et son Messager." Lorsque les Musulmans séparèrent le monde entre Musulmans et non-Musulmans, et appelèrent à les combattre jusqu'à ce qu'ils croient en leurs croyances, là a commencé ce choc, là a commencé la guerre.

Afin de mettre fin à cette guerre, ils doivent réexaminer leur littérature islamique qui est saturée d'appels au takfir et à combattre les infidèles. Mon collègue a dit qu'il respectait toujours les croyances d'autrui. Quelle civilisation, sur la surface de cette Terre, lui permet de les appeler par des noms qu'ils n'ont pas eux-même choisi ? Tantôt il les appelle Ahl Al-Dhimma, tantôt il les appelle les "Gens du Livre", et d'autres fois il les assimile à des singes et des porcs, ou il appelle les Chrétiens "ceux qui provoquent la colère d'Allah". Qui vous dit qu'ils sont les "Gens du Livre" ? Ils ne sont pas les Gens du Livre, ils sont gens de bien des livres

Tous les ouvrages scientifiques que vous avez aujourd'hui sont à eux, le fruit de leur pensée libre. Qu'est-ce qui vous donne le droit de les appeler "ceux qui provoquent la colère d'Allah", ou "ceux qui se sont éloignés du chemin", pour ensuite venir ici et dire que votre religion vous commande de ne pas offenser les croyances d'autrui ?

Je ne suis pas une Chrétienne, ni une Musulmane, ni une Juive ; je suis un être humain laïque. Je ne crois pas au surnaturel, mais je respecte le droit qu'a autrui d'y croire.

- Vous êtes quoi ? Une hérétique ?

- Vous pouvez dire ce que vous voulez, je suis un être humain laïque qui ne croit pas au surnaturel..

- Si vous êtes une hérétique, il n'y a aucune raison de vous reprocher quoi que ce soit, puisque vous blasphémez l'Islam, le Prophète, le Coran...

- Ce sont des aspects personnels qui ne vous regardent pas !

Mon frère, vous pouvez croire en les pierres, du moment que vous ne me les jetez pas. Vous êtes libre de croire en qui vous voulez, mais les croyances d'autrui ne sont pas vos affaires ! Qu'ils croient que le Messie est Dieu, fils de Marie, ou que Satan est Dieu, fils de Marie. Laissez les gens avoir leurs croyances !

Les Juifs ont vécu la tragédie (de l'Holocauste), et ont forcé le monde à les respecter, non par la terreur, mais par leur savoir, par leur travail, pas leurs cris et leurs pleurs. L'humanité doit la plupart de ses découvertes scientifiques aux XIXe et XXe siècles à des scientifiques juifs. 15 millions de personnes, éparpillées dans le monde entier, se sont unis et ont gagné leurs droits par le travail et la connaissance.

A-t'on jamais vu un seul Juif se faire sauter dans un restaurant allemand ? A-t'on vu un seul Juif détruire une église ? A-t'on vu un seul Juif s'insurger en tuant des gens ? Les Musulmans ont rendu trois statues de Bouddha à l'état de gravats ; a-t'on vu un seul Bouddhiste brûler une mosquée, tuer un Musulman ou brûler une ambassade ?

Seuls les musulmans défendent leur croyance en brûlant des églises, en tuant des personnes et en détruisant des ambassades. Cette voie ne mènera à rien.

Les musulmans doivent se demander ce qu'ils peuvent faire pour l'humanité, avant d'exiger que l'humanité les respecte ».



vues  41637     En ligne actuellement :   31   Total des clics  16777216