Bonjour. visiteurs jour : 3554       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Einstein     Santé corona


Un jour d'épaules nues où les gens s'aimeront (Louis Aragon)

A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme,
toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !  
 

Une étoile est née : Ingrid Courrège, visitez son site.

  Accueil - Articles - Covid-19 20 - Musique - Cinéma - Culture - Classique - Ecologie - Ecrivains - Femmes illustres - Les Hommes - Paix - Poésie - Plan du site -



   

Septembre 2009         

Le point GodWin

 

Mike_Godwin_webLa loi de Godwin est un adage, partie du folklore des discussions sur internet (Usenet), énoncé en 1990 par Mike Godwin : « Plus une discussion dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler s'approche de 1. » Dans un débat, déclarer que le point Godwin est atteint revient à dire à son interlocuteur qu'il vient de se discréditer en employant des arguments excessifs, démesurés et inappropriés à la discussion.


Cette « loi » s'appuie sur l'hypothèse selon laquelle lors d'une discussion sur internet les esprits s'échauffent et certains intervenants remplacent  les arguments par des insultes, ou utilisent des arguments excessifs. L'exemple le plus courant consiste à accuser son interlocuteur et ses arguments de nazisme de façon outrancière.


On estime alors qu'il est temps de clore le débat, dont il ne sortira plus rien de pertinent. On dit que l'on a atteint le « point Godwin » de la discussion.
(Si l'interlocuteur est un nazie convaincu et avéré le point GodWin ne s'applique évidement pas)

 

Les francophones jouent sur deux sens du mot « point » : il peut désigner soit le moment de la discussion auquel le dérapage survient : on atteint le point Godwin, soit un point en tant que récompense. Ainsi, un point GodWin est un point (en langage scolaire, on dirait un mauvais point) attribué au participant qui aura mêlé Adolf Hitler, le nazisme ou toute autre idéologie extrémiste à une discussion dont ce n'est pas le sujet.



En rhétorique, l'existence de la pseudo-locution latine "Reductio ad Hitlerum" (réduire le débat à Hitler) est attestée depuis les années 1950.


Quand on attribue le point à un autre intervenant, on peut simplement  dire « vous avez gagné un point Godwin », ou bien dessiner un point en Art ASCII, comme s'il s'agissait d'un document établi sur papier. Certains contributeurs que ledit point doit être découpé sur l'écran au moyen d'un burin et d'un marteau.


En France, Christine Albanel, alors ministre de la culture et de la communication, s'est vue décerner un point Godwin par plusieurs journaux en ligne lors de l'examen de la loi Création et Internet à l'Assemblée nationale le 12 mars 2009 quand elle a déclaré : « Je suis accablée par toutes les caricatures sur tous les bancs et par l'obstination qui consiste à présenter l'Hadopi comme une sorte d'antenne de la Gestapo, c'est particulièrement ridicule. »

 

En toute rigueur c'est ceux qui ont présenté Hadopi comme une sorte d'antenne de la Gestapo qui auraient mérité le point GodWin. Christine Albanel n'a fait que critiquer leur exagération démesurée ce en quoi elle avait parfaitement raison. (Même si on déteste Hadopipi)


« Bravo, vous avez gagné 1 point Godwin.


Vous pouvez le découper au burin sur votre écran... »

 

 ____   ____   ____   ____   ____   ____   ____
/  __) (____) (____) (____) (____) (____) (__ 
| |                                          |_|
 _      _                    _       _        _
| |    / |       _ __   ___ (_)_ __ | |_     | |
| |    | |      | '_ / _ | | '_ | __|    | |
|_|    | |      | |_) | (_) | | | | | |_     |_|
 _     |_|      | .__/ ___/|_|_| |_|__|     _
| |             |_|                          | |
| |                                          | |
|_|     ____           _          _          |_|
 _     / ___| ___   __| |_      _(_)_ __      _
| |   | |  _ / _ / _` / / / | '_     | |
| |   | |_| | (_) | (_| | V  V /| | | | |   | |
|_|    ____|___/ __,_| _/_/ |_|_| |_|   |_|
 _                                            _
| |__   ____   ____   ____   ____   ____   __| |
____) (____) (____) (____) (____) (____) (____/

 

Source Wikipédia

 

 

Additif :

Christophe Lameignère, le président de Sony Music France et président du SNEP (Syndicat national de l'édition phonographique), lors de la présentation des chiffres de ventes de la musique en France pour le premier semestre 2009, a été particulièrement dure voire monstrueux envers les personnes téléchargeant illégalement de la musique.

Il a décrit les pirates comme des dénonciateurs. Pire encore, « ces gens-là, ils auraient vendu du beurre aux Allemands pendant la guerre ». Outre le manque de différenciation entre Allemands et Nazis, le point Godwin atteint par le président du SNEP est évident.

Pour la plateforme Création Public, cette phrase malheureuse du représentant des ayants droit mérite tout bonnement des excuses publiques.

Source www.pcinpact.com/actu/news/52988-point-godwin-snep-excuses-publiques.htm


vues  45541     En ligne actuellement :   30   Total des clics  16777216