Bonjour. visiteurs jour : 3624       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Einstein     Santé corona


Un jour d'épaules nues où les gens s'aimeront (Louis Aragon)

A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme,
toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !  
 

Une étoile est née : Ingrid Courrège, visitez son site.

  Accueil - Articles - Covid-19 20 - Musique - Cinéma - Culture - Classique - Ecologie - Ecrivains - Femmes illustres - Les Hommes - Paix - Poésie - Plan du site -



   

 

Anne-Sophie Mutter et Lambert Orkis : Sonate à Kreutzer de Beethoven (No.9. Op.47)


Beethoven dédia cette sonate au violoniste virtuose Kreutzer mais celui-ci fut dépassé par sa modernité pour l'époque et ne l'apprécia pas à sa juste valeur. Anne-Sophie Mutter ici est très concentrée et habitée par l'inspiration. Elle nous étreint le coeur


La Sonate pour violon n° 9 en la majeur de Ludwig van Beethoven, op. 47, est une sonate pour violon et piano en trois mouvements composée entre 1802 et 1803 et publiée en 1805 avec une dédicace au violoniste français Rodolphe Kreutzer. Il s'agit de la plus célèbre sonate pour violon de Beethoven. C'est aussi la plus longue (40 minutes environ) et la plus difficile dans sa partie violonistique. Il semble que la sonate était d'abord dédiée au violoniste George Bridgetower, qui avait créé l'oeuvre avec Beethoven au piano. Mais suite à une querelle, Beethoven aurait changé la dédicace pour Kreutzer, qu'il avait connu en 1798 à l'ambassade de France et qu'il tenait en très haute estime.

Hélas Kreutzer refusa toujours de jouer la sonate qu'il considérait « inintelligible » pour le public.

Le premier mouvement, Adagio sostenuto - Presto, est introduit adagio dans le ton de la majeur par le violon. Après l'entrée du piano et un passage en mineur débute un presto véhément, charpente de ce mouvement qui se termine sur une coda énergique après un bref rappel du thème de l'adagio.
 
Le contraste est saisissant avec la douceur du second mouvement, Andante con Variazioni, superbes et amples variations dans le ton de fa majeur.
 
Le calme est soudain rompu par l'entrée du troisième mouvement, Presto, morceau virtuose et exubérant en forme de tarentelle qui s'achève dans une course effrénée, comme par épuisement des deux instruments.
 
Rares sont les sonates en duo où la dualité des instruments est autant mise en relief : le compositeur déclarait avoir écrit cette sonate dans le style d'un concerto et Chantavoine décrivit le premier et le troisième mouvements comme « un véritable corps à corps des deux instruments »  .

Source Wikipédia 

Quand j'écoute Beethoven une forte émotion me saisie et m'entraine dans un rêve romantique ou  les humains se surpasseraient et deviendraient bons

 

 

La Sonate à Kreutzer, huile de René-Xavier Prinet datée de 1901

La Sonate à Kreutzer, huile de René-Xavier Prinet datée de 1901
En 1901 le virtuose était un homme et le pianiste une femme. Maintenant c'est la femme qui a le rôle du virtuose. Mais Lambert Orkis est tout a fait à la hauteur pour mettre en valeur le violon.

Si Lambert voit ce tableau il va se mettre à rêver!... et moi à le jalouser...
Beethoven était un grand amoureux passionné. Rendez-vous à la sonate n°14 au claire de Lune

vues  48943     En ligne actuellement :   25   Total des clics  16777216