Bonjour. visiteurs jour : 5758       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Einstein     Santé corona


Un jour d'épaules nues où les gens s'aimeront (Louis Aragon)

A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme, toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !

  Accueil - Covid-19 20 - Musique - Culture - Classique - Ecologie - Femmes illustres - Les Hommes - Humains - Poésie - Plan du site -



   


Raymond Devos

Pas écrivain, mieux que ça! Le maître de l'humour. L'humour bon enfant, joyeux et parfois absurde

Une histoire totalement d'actualité. Les français courent du matin au soir pour gagner de l'argent et n'ont plus le temps de vivre. cet argent va évidement dans la poche des banquiers (pas celui au guichet, non, au grand patron) et aux milliardaires propriétaires des multinationales.
Et pendant cette folie le gouvernement endette le pays au point que la dette n'étant plus remboursable ses intérêts deviendront une rente à perpétuité pour nos enfants et petits enfants qui n'en auront pas vu la couleur puisque que nos dirigeants auront tout dilapidé et distribué au monde entier.

Enfant, Raymond Devos se découvre très tôt un don pour raconter des histoires. Sa soif de connaissance est immense et, longtemps après avoir arrêté ses études, il continue à faire preuve d'une curiosité qui n'a d'égale que sa volonté d'apprendre. Elevé dans une famille de mélomanes, il joue lui-même de la harpe, de la clarinette, du piano... Il commence à suivre des cours de théâtre, qui sont interrompus par la guerre. Raymond Devos est soumis au service du travail obligatoire (le STO). Loin de se résigner, il organise quelques spectacles improvisés au bon plaisir de ses compagnons d'infortune. Dès sa rentrée à Paris, il intègre l'école de mime d'Etienne Ducroux et fait ses débuts dans un numéro à trois partenaires : 'Les Trois Cousins'. Désireux d'écrire ses propres textes, il s'essaye au one-man show où il met en exergue son don indéniable pour les jeux de mots.

A une époque il fit une tournée avec un jeune débutant en première partie : Johny Halliday. Le directeur de la tournée explique un jour à Raymond Devos que le spectacle du débutant en première partie était houleux et qu'il voulait s'en débarasser. Raymond Devos s'y opposa en déclarant que dans ce cas lui-même abandonnerait la tournée. C'était courageux de sa part car il était encore loin du sommet de l'échel. Johny resta. Belle histoire vraie n'est-il pas.

Il s'approprie la langue française pour lui insuffler une note poétique. Le succès est au rendez-vous. Les plus grandes salles l'accueillent : Bobino, l'Olympia... Musicien, mime, jongleur, équilibriste... Il a réalisé son rêve : il est devenu un artiste unique, reconnu et apprécié.

Sa foi dans le rire sans vulgarité nous réjouit tous.

Il jubile, il extravague...

 

Matière à rire

Vous savez que j'ai un esprit scientifique.
Or récement, j'ai fait une découverte bouleversante!
En observant la matière de plus près ...
j'ai vu des atomes ...
qui jouaient entre eux ...
et qui se tordaient de rire!
Ils s'esclaffaient!
Vous vous rendez compte ...
des consésequences incalculables que cela peut avoir?
Je n'ose pas trop en parler,parce que j'entend d'ici les savants!
- Monsieur, le rire est le propre de l'homme!
Eh oui! ...
Et pourtant!
Moi, j'ai vu, de mes yeux vu ...
des atomes qui : < !>
Maintenant, de quoi riaient-ils?
Peut-être de moi?
Mais je n'en suis pas sûr!
Il serait intéressant de le savoir.
Parce que si l'on savait ce qui amuse les atomes,
on leur fournirait matière à rire . . .
Si bien qu'on ne les ferait plus éclater que de rire.
Et que deviendrait la fission nucléaire?
Une explosion de joie!



vues  74332     En ligne actuellement :   55   Total des clics  16777216