Non à la pensée unique ! Oui à la liberté

Bonjour     visiteurs jour : 388     Total clics   :   453809       Sites associés 

Chercher 

Coucou et merci Merci            

Informations et loisirs

       
 
Clics 18

    

Le discours d'un roi un film de Tom Hooper

 

Avec Le Discours d'un roi le cinéaste Tom Hooper signe un film magnifique, favori aux Oscars.

 

Si la mère de Tom Hooper n'avait pas assisté à la lecture d'une pièce australienne intitulée Le Discours d'un roi, un soir d'hiver dans un petit théâtre français du nord de Londres et n’en était pas ressortie exaltée, le jeune cinéaste australo-britannique n'aurait jamais eu l'idée de faire son film..

 

Le Discours d'un roi raconte un épisode authentique de l'histoire de la Grande-Bretagne: comment le roi George VI lutta pour surmonter son bégaiement avec l'aide d'un orthophoniste australien, Lionel Logue. L'histoire culmine lorsque le monarque lit son discours de déclaration de guerre en 1939.

 

Tom Hooper précise : «La chance que nous avons eue, c'est de mettre la main neuf semaines avant le tournage sur le carnet manuscrit de Lionel Logue, grâce à son petit-fils, qui l'a découvert dans son grenier ». Grâce à ces notes nous avons pu réécrire le script furieusement, en y incorporant des perles d'authenticité. Les plus belles répliques sont directement tirées de ce manuscrit. Comme par exemple juste après le  discours quand Logue fait remarquer à George VI qu'il a encore bégayé sur le W. Et le roi de répondre: “C'est pour que mon peuple sache bien que c'était moi!”»


Source Le Figaro

 

Le film "Discours d'un roi" entre réalité et fiction

Le professeur d'université, historien anglophile, éminent biographe de Winston Churchill, François Kersaudy, livre pour Le Figaro une analyse du film dont voici un extrait :

 

Le roi George VI n’était pas un grand athlète «hollywoodien». il faisait bien 15 cm et 15 kg de moins que l’acteur retenu et ses traits  étaient plus affinés. Par contre l’actrice représentant la reine mère Élisabeth aurait bien supporté 15 kg de plus ainsi qu'il seyait à l'époque

Winston Churchill  n’était pas une sorte de troglodyte bossu, bourru et bedonnant.

 

Pire : une erreur historique :

on voit Churchill conspirer pour amener Édouard VIII à quitter le trône. Or, c'est exactement l'inverse qu'il fit au prix d'une grande impopularité au Parlement et dans le pays.


Dans le film le premier ministre Chamberlain à peine entrevu en arrière-plan  ne dit pas un mot, son nom n'est pas prononcé. Or, entre mai 1937 et mai 1940, il présidait aux destinées du Royaume-Uni et participa à la déplorable conférence de Munich, l'événement qui a conduit tout droit à la guerre.

Et puis aucune trace du rôle joué par le second «thérapeute» de George VI, son cousin, le capitaine lord Louis Mountbatten, qui sut trouver les mots pour convaincre le timide «Bertie» d'accepter la couronne.

 

La guerre n'a pas été gagnée par un discours… Mais le rôle tenu par George VI durant les six années suivantes  en a fait le plus grand monarque britannique du XXe siècle. (Cela pourait sugérer une suite !)

 

Source  Le Figaro

 


 

Le Discours d'un roi

Vos écrits vous engagent personnellement et ne sauraient engager le site.  Merci de respecter la loi et les personnes. Tout message contrevenant à la loi sera retiré dès qu'il sera signalé.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 23-2-2018.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    187342   dont aujourd'hui :   388    En ligne actuellement :  3      Total des clics   453809