Bonjour. visiteurs jour : 709       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Einstein     Santé corona


Un jour d'épaules nues où les gens s'aimeront (Louis Aragon)

A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme, toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !

  Accueil - Covid-19 20 - Musique - Culture - Classique - Ecologie - Femmes illustres - Les Hommes - Humains - Poésie - Plan du site -



   


Juillet 2009             

 

 

Les paradis fiscaux : le dopage de l'économie mondiale


Le Tour de France des Paradis Fiscaux est organisé par le collectif d'ONG "Paradis fiscaux et judiciaires" dont fait partie le Comité catholique contre la faim et pour le développement CCFD-Terre Solidaire, Attac, Survie, le Secours catholique, le Syndicat national de la magistrature, le Syndicat national unifié des impôts...

 

Les explications de Jean Merckaert, à l'origine de la manifestation :


Cette année est symbolique puisque le Tour de France traverse trois grands paradis fiscaux : Monaco, Andorre et la Suisse. Si le Tour s'est déjà arrêté dans des pays frontaliers, une telle concentration de paradis fiscaux dans son tracé est une première.
Ensuite dans quelques jours se tiendra le sommet du G8, et en septembre prochain aura lieu le G20, où la question des paradis fiscaux sera à l'ordre du jour (Grâce à Nicolas Sarkozy). Il ne s'agit pas de s'opposer au Tour de France. Pour la métaphore pourtant, le dopage est au Tour de France ce que les paradis fiscaux sont à l'économie mondiale. Chacun à leur façon ils organisent la triche. Et la légitiment. (Organiser et légitimer sont des mots inappropriés puisque la lutte contre le dopage a été menée en premier dans les milieux cyclistes. De plus tous les sports sont concernés et ce depuis bien longtemps. Le monde n'est pas binaire avec les bons d'un côté en blanc et les méchants de l'autre en noir.)

 

Les actions :
A Monaco, nous organisons dès vendredi un « contre la montre » contre les paradis fiscaux. Une trentaine de coureurs amateurs membres des associations du collectif d'ONG « Paradis fiscaux et judiciaires », dont fait partie la CCFD- Terre Solidaire, défileront à la frontière monégasque. Ils seront déguisés en palmiers. L'objectif sera d'illustrer notre cause. Ensuite, nous irons dans les rues faire du tractage, avec des banderoles et des animations tout le long du Tour.

 

L'objectif de ce tour de France des paradis fiscaux.
Il s'agit de sensibiliser les populations et les gouvernements. L'idée est de continuer sur la lancée du G20 pour que les engagements pris soient suivis de faits. Par ailleurs, nous essaierons de faire passer certains messages comme la banalisation de l'échange automatique d'informations ou encore la fixation de vraies listes grises et noires qui prendraient également en compte les paradis judiciaires comme la Grande Bretagne.

 

Les spectateurs du Tour de France sont-ils vraiment concernés ?
La majorité des citoyens pensent que les paradis fiscaux sont des questions qui ne les concernent pas. En réalité, chaque année en France, entre 40 et 50 milliards d'euros s'évaporent des caisses de l'Etat. Cela correspond à deux fois le déficit de la Sécurité sociale. Pour les pays en voie de développement, les sommes perdues sont pharaoniques. Elles sont estimées entre 500 et 800 milliards de dollars chaque année par la Banque mondiale. Un chiffre qui représente 10 fois l’aide au développement mondial vers ces pays. (C’est donc bien un problème mondial qui nuit à l’ensemble de l’humanité.)

Les citoyens ont un rôle à jouer dans cette dénonciation. Les comités d'entreprise ont, par exemple, le pouvoir de faire auditer leurs firmes, de leur demander des comptes. Si les salariés étaient davantage sensibilisés alors ils pourraient agir. Ensuite, il est toujours possible de se retirer de sa banque quand, à l'image la BNP, celle-ci détient de nombreuses filiales dans des paradis fiscaux. Cela pourrait mettre fin à l'hypocrisie générale qui entoure ces questions fiscales.

 

De quelle hypocrisie parlez-vous ?

L'hypocrisie des Etats et des gouvernements des pays riches. Comme la France qui dénonce ces paradis fiscaux mais qui ne fait rien pour auditer les entreprises basées sur son territoire. Ou qui n'hésite pas à organiser le célèbre Tour de France dans des pays classés sur les listes « grise » ou « noire » de l'OCDE.

 

Source : Propos receuillis par Julie de la Brosse pour lexpansion.com


Ne nous trompons pas de cible. La France seule ne peut rien, que nuire à son économie en prenant des mesures plus draconiennes que ses voisins. Alors au lieu de s'attaquer comme toujours à Sarkozy les médias ferraient bien de s'attaquer à l'Europe.

 

La critique contre la France qui n’audit pas les entreprises ou qui organise le tour de France dans 3 paradis fiscaux est une mauvaise critique, la France seule ne peut rien sinon s’affaiblir face à ses concurrents.

 

C'est du monde entier que viendra la solution, et à ce niveau l'Europe doit et peut agir. Réclamer des listes noir et des listes grises à l’Europe et réclamer des pénalités financières décidées au niveau européen est la seule voie. Cette lutte n’est ni de gauche ni de droite, elle est pour le bien de tous. En vouloir en faire un combat politicien est une grave erreure.



vues  62472     En ligne actuellement :   27   Total des clics  16777216