Bonjour. visiteurs jour : 1188       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Einstein     Santé corona


Un jour d'épaules nues où les gens s'aimeront (Louis Aragon)

A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme,
toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !  
 

Une étoile est née : Ingrid Courrège, visitez son site.

 Accueil  articles  good_news  covid  musique  cinema  culture  classique  divers  ecolo  ecrivains  femmes  forum1  hommes  formulaire  martyrs  paix  poesie  politique  somr



 

La paix dans le monde

Nous inaugurons une nouvelle rubrique un peu utopique mais qu'importe. Comme disait Charles le Téméraire et repris (peut-être ?) par Guillaume d’Orange

« Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer »

Drôle d’idée de commencer une rubrique sur la paix par des gens ayant fait la guerre ! Charles le téméraire c’était un super violent, très intelligent et travailleur mais cruel et sans pitié. Sa devise lui va comme un gant puisqu’il ne réussit pas à libérer la Bourgogne de la suzeraineté du roi de France Louis XI, un autre terrible mais qui sut mettre fin à la guerre de 100 ans contre les anglais.

 

Guillaume 1er d’Orange-Nassau lui s’il ne vit pas la réussite de son entreprise, celle-ci fut totale. Sa guerre fut une guerre défensive pour la liberté du culte (entre protestants et catholiques) et à cette époque c’était méritant. Il est considéré comme le "fondateur de la civilisation néerlandaise" l'initiateur et le chef de la révolte des Pays-Bas espagnols contre le roi d'Espagne Philippe II qui voulait massacrer tous les protestants du pays. Cette révolte, souvent appelée Guerre de Quatre-vingts Ans conduisit à l'indépendance des Provinces-Unies.
Source : Wikipédia l'encyclopédie libre

 

 

Notre souhait est la paix universelle, il faudra peut-être encore 1000 ans pour y arriver, peu importe, nous n’allons plus voir des gladiateurs s’entre égorger comme il y a 2000 ans mais des footballeurs. Le progrès même moral est en marche. Les empires ont disparus, les monarchies disparaissent les unes après les autres, les démocraties gagnent du terrain, d’autres formes de gouvernement encore plus pacifiques verront peut-être le jour.

 

Fait incroyable : l’Union Européenne n’a plus été jamais en guerre depuis 1945.

Bref rêvons ;-)

 

Pour inaugurer cette rubrique donc une chanson ancienne que m’a rapportée ma mère :
(Bon la chanson est plus ancienne qu’elle ! Faut pas exagérer les gars ;-)

 

 

LE SOLDAT DE MARSALA

Nous étions au nombre de mille,
Venus d'Italie et d'ailleurs,
Garibaldi, dans la Sicile,
Nous conduisait en tirailleurs ;


J'étais un jour seul dans la plaine
Quand je trouve en face de moi
Un soldat de vingt ans à peine
Qui portait les couleurs du roi.


Je vois son fusil se rabattre :
C'était son droit ; j'arme le mien,
II fait quatre pas, j'en fais quatre,
II vise mal, je vise bien.

 

Ah ! que maudite soit la guerre
Qui fait faire de ces coups-là ;
Qu'on verse dans mon verre
Le vin de Marsala !

 

II fit demi-tour sur lui-même.
Pourquoi diable m'a-t-il raté ?
Pauvre garçon ! il était blême ;
Vers lui je me précipitai.


Ah ! je ne chantais pas victoire,
Mais je lui demandai pardon.
Il avait soif, je le fis boire,
D'un trait il vida mon bidon.
Puis je l'appuyai contre un arbre
Et j'essuyai son front glacé :
Son front sentait déjà le marbre.
S'il pouvait n'être que blessé !

 

Ah ! que maudite soit la guerre
Qui fait faire de ces coups-là ;
Qu'on verse dans mon verre
Le vin de Marsala !

 

Je voulus panser sa blessure,
J'ouvris son uniforme blanc :
La balle, sans éclaboussure,
Avait passé du cœur au flanc.
Entre le drap et la chemise,
Je vis le portrait en couleurs
D'une femme vieille et bien mise
Qui souriait avec douceur.


Depuis, j'ai vécu Dieu sait comme,
Mais tant que cela doit durer,
Je verrai mourir le jeune homme
Et la bonne dame pleurer.

 

Ah ! Que maudite soit la guerre
Qui fait faire de ces coups-là !
Qu'on emporte mon verre !
C'était à Marsala.

 

        

Vin de Marsala

  Source : Gusto d'Italia  

 

Inspirée par la "campagne des Mille" de Garibaldi en Sicile (1860)

 

la chanson ne fut publiée que sous la Troisième République.

 

Texte et musique : Gustave Nadaud. 
 

Total des visiteurs  :    5470323   dont aujourd'hui :   1188    En ligne actuellement :  28      Total des clics_16777216