Non à la pensée unique ! Oui à la liberté

Bonjour     visiteurs jour : 170     Total clics   :   4052080


 


Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront (Louis Aragon)
A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme et à toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !

Merci. Coucou et merci
 
Clics 2466

23 septembre 2005           

Audrey, atachée, bâillonnée avec un ruban adhésif et torturée avant d’être étranglée

Audrey, entravée, bâillonnée à l'aide d'un ruban adhésif, torturée tout une nuit avant d’être étranglée

Jusqu'au lendemain soir, le bourreau a fait subir à la jeune fille de multiples sévices jusqu'à ce qu'il décide d'étrangler ce témoin devenu gênant

 

Ancien légionnaire, Jean-Luc Cayez avait déjà passé plus de seize ans en prison pour des crimes sexuels. Il était sorti en 2002, sans aucun contrôle.

 

Agé de 48 ans, il a livré des aveux complets. Sans pouvoir dire s'il a agi par préméditation ou sous le coup d'une irrépressible pulsion, le concierge a expliqué s'être présenté, le visage masqué et encagoulé, au domicile de sa victime dans la nuit du 13 au 14 septembre dernier. Audrey, qui travaillait dans un bar londonien, était en vacances chez sa mère.

 

Armé d'un fusil de chasse, cet ancien légionnaire l'a entravée, puis bâillonnée à l'aide d'un large ruban adhésif avant de l'entraîner dans sa loge. Jusqu'au lendemain soir, le bourreau a fait subir à la jeune fille de multiples sévices jusqu'à ce qu'il décide d'étrangler ce témoin devenu gênant à l'aide d'un lacet.

 

Jean-Luc Cayez a un passé criminel lourd : dès 1984, condamné par la cour d'assises d'Evry à sept ans de réclusion criminelle pour le viol d'une femme de 27 ans dans un parking de Grigny (Essonne). L'avocat général avait alors évoqué des circonstances atténuantes. Libéré en 1988 pour bonne conduite, il est de nouveau condamné en 1991 dans l'Hérault à vingt de réclusion pour le viol, en récidive, d'une voisine. Il l'avait préalablement droguée avec une mousse au chocolat bourrée de médicaments. Entre ces deux condamnations, Jean-Luc Cayez s'est rendu coupable d'attouchements sexuels sur au moins deux de ses belles-filles.

 

1991+20=2011 heu non pardon 2002 ! Bravo les juges vis a vis d'un "déjà" récidiviste.


Sorti de prison en 2002 par le jeu des réductions de peine automatiques, Jean-Luc Cayez a multiplié les petits jobs avant d'être embauché en juillet 2003 comme gardien au domaine de

Gerville, à Soisy-sur-Seine

 

 

Source Forum au feminin.com

 

 

 

Audrey violée et tuée

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 20-8-2018.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    1101028   dont aujourd'hui :   170    En ligne actuellement :  4      Total des clics   4052080