Non à la pensée unique ! Oui à la liberté

Bonjour     visiteurs jour : 90     Total clics   :   532821       Sites associés 

Chercher 

Coucou et merci Merci            

Informations et loisirs

       
 
Clics 128

Juin 2008  

Le chômage continue à baisser !

 Les chiffres sont extraient des propos recueillis par Thomas Bronnec, (L'Express.fr) auprès de Matthieu Lemoine, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques –
Ils seront donc difficiles à contester !

 


Le taux de chômage est à son plus bas niveau depuis 25 ans, soit depuis 1983
L'Insee annonce un taux de chômage à 7,2%.

Près de 300.000 emplois ont été crées en 2007.

 

Ce mouvement a été amplifié par un des dispositifs mis en place lors de la réforme des retraites, qui a démarré en 2004 et qui permet le départ en retraite anticipé pour les personnes qui avaient commencé à travailler à 14, 15 ou 16 ans. (Merci la droite d’avoir permis à ces gens de partir plus tôt en retraite, la gauche la réclamée c’est sûre, mais elle ne l’avait pas fait quand elle était au pouvoir, c’est certain.)

 

 

 

 

Entre 2005 et 2007, la part d'emplois précaires, de type CDD ou intérim, est passée de 14,1% à 14,4%, soit une stabilité des emplois durables.  Les temps partiels subis sont passés en deux ans de 5,2% à 5,6%, ce qui représente une faible augmentation.

 

Matthieu Lemoine, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques dans ses propos à Thomas Bronnec de L'Express reconnaît que le nombre de créations d'emplois est nettement supérieur à celui des emplois à temps partiel ou précaires. Une partie importante des emplois créés sont donc des emplois durables.

 

 

Mais Matthieu Lemoine reste résolument pessimiste dans tout le reste de ses propos. C’est une caractéristique Française de se plaindre du verre à moitié vide et même du verre à ¼ vide et bientôt du verre plein sous prétexte que son contenu ne sera pas d’assez bonne qualité.

 

Source pour pleurer sur une bonne nouvelle :  05/06/2008 - L'Expansion.com 

 

- Rappel :
En France, lorsqu’un patron a payé 100 euros pour rémunérer un collaborateur,

ce dernier perçoit après impôts et charges sociales, 34,72 euros. "Soit un diviseur fiscal et social égal à 2,88", constate Yann Duchesne, Directeur général du cabinet McKinsey et Cie et auteur d’un ouvrage ("France SA") consacré à la compétitivité de l’entreprise France. "Il n’est que de 1,66 au Royaume-Uni ou de 1,76 en Espagne".

Alors ! Cette TVA sociale, elle vient ? (Encore pas merci la gauche de vouloir freiner les emplois en refusant cette TVA sociale, en place en Allemagne, avec des arguties sur cet impôt soit disant injuste alors qu'il allégerait les charges des salariés !!!)

 

 

Souriez,   la   France   gagne . . .  (Malgré l'opposition)


Le chômage baisse encore !

Vos écrits vous engagent personnellement et ne sauraient engager le site.  Merci de respecter la loi et les personnes. Tout message contrevenant à la loi sera retiré dès qu'il sera signalé.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Pseudo     Le 23-4-2018.   Titre  


François le 15-1-2012. A Gramophone
L'économie de la France ne marche plus à la consommation, elle boîte depuis que son industrie n'est plus compétitive (35heures entre autre) et malgré l'affirmation que les salariés français ont la meilleur productivité du monde les faits montrent que l'on n'est plus capable d'exporter ni même de vendre sur notre marché intérieur.
La balance commerciale de la France est en grand déficit et toute augmentation du pouvoir d'achat augmente ce déficit puisque nous consommons surtout des produits étrangers.


Jean le 15-1-2012. Bonjour gramophone
Ce graphique n'est plus à jour, il faudrait y rajouter l'impact des 35 heures et surtout la crise de 2008 provoquée par les américains comme en 1929 qu nous a ramené aujourd'hui au niveau des années 2000 à 10%

Le record mitterrandien à 12% reste à battre

Au fait parmi les facteurs que tu cites avec raison je n'y vois pas l'immigration massive telle qu'elle se fait en ce moment et prive les jeunes français des banlieues nés de parents immigrés (ou pas) de trouver du boulot. T'y avais pas pensé à ça ? 200.000 arrivées légales par an avec un emploi à la clé (puisque légale) c'est 200.000 postes à pouvoir de moins pour les jeunes des banlieues qui crèvent des dealers et caïds de quartier systématiquement libérés par les juges...


gramophone le 16-12-2011. trop grosse la ficelle
Les chocs pétroliers ? L'évolution des agences de travail temporaire, l'évolution des contrats précaires, le temps partiale ? Vouloir cibler la gauche sans aborder d'autres facteurs est un insulte à la raison, d'ailleurs l'économie fonctionne sur deux jambes, l'investissement certes, mais la consommation, hors la politique de droite aide fiscalement les plus aisés, et produit récession par les attaques au pouvoir d'achat (lisez, charge fiscale porte sur les ménages) Nestor Elias Ramirez Jimenez


Robert le 3-2-2009. Le chômage remonte

Début 2009 avec la crise mondiale les choses s'annoncent difficiles. Le gouvernement donne la priorité à la lutte contre le chômage avant l'augmentation du pouvoir d'achat d'ailleurs c'est le même combat : enrayer le plus possible le chômage c'est maintenir du pouvoir d'achat et c'est mieux que de donner des hausses de salaire à certains et de laisser ceux qui tombe au chômage dans la merde.

En terme d'augmentation du chômage la France fait moins mal que ses partenaires Européens qui étaient habituellement devant elle dans ce domaine.


Robert le 20-7-2008. Cher Pedro

Permettez moi de ne pas partager votre opinion. Si vous êtes économiste et démographe je ne suis pas rassuré quant à l'objectivité de vos propos.
Les créations d'emplois nouveau ne résultant pas d'un départ à la retraite ont augmenté. Cela dit les départs en retraite ont absorbé une partie des chômeurs, mais les créations d'emploi ont accéléré le mouvement. Les prétendus emplois précaires d'aujourd'hui me laissent perplexe vu que le nombre de CDI a augmenté.
Mon graphique est approximatif je vous l'accorde, mais il est établi à partir des chiffres de l'INSEE et plus prêt de la vérité que que ces jérémiades continuelles contre les gouvernement de droite qui depuis de Gaulle ont toujours fait mieux pour les pauvres que les gouvernements de gauche, Lionel Jospin compris. (Pour Jospin n'oublions pas que Jacques Chirac a du relever de façon importante les SMIC de pauvres qui avaient été crées avec les 35 heures.


Pedro le 20-6-2008. Vous n'êtes pas économiste ni démographe, ça se voit !

Si le chômage a baissé c'est effectivement parce qu'il y a plus d'embauche (et non pas de création d'emploi) et moins de gens au chômage. Cela pour deux raisons :
- la première c'est que le départ en retraite produit un "petit" appel d'air sur le marché de l'emploi, ce qui fait augmenter l'embauche. Mais les contrats ne sont pas des CDI, mais majoritairement des CDD et des interims. Les retraités qui travaillaient et produisaient, se retrouvent à rien faire chez eux, coûtant très cher à l'État. Eh oui, il faut payer les retraites. Mais qui paye ? Des gens en interim ? On se pose la question, qu'est-ce qui coûte plus cher entre une retraite, un chômeur (espèce en voie d'extinction, alors que ces gens ont côtisé pour touché leur chômage ; Sarko et Fillo, rendez-leur leurs sous ?) et un emploi aidé ?
- la deuxième c'est le fait qu'il y a les baby-boomers qui partent à la retraite, et c'est pas grâce à Sarkozy et Fillon, mais simplement à leur âge.

 

Total des visiteurs  :    210736   dont aujourd'hui :   90    En ligne actuellement :  1      Total des clics   532821