Non à la pensée unique ! Oui à la liberté

Bonjour     visiteurs jour : 276     Total clics   :   587188       Sites associés 

Chercher 

Coucou et merci Merci            

Informations et loisirs

       
 
Clics 169

Lundi 6 Août 2007 

 

 

 

Faire part de décès

 

 


Un homme vient de se suicider, et devinez pourquoi ? Parce qu’il y a en France des hors la loi irresponsables qui courent en liberté du fait d’une trop grande indulgence des juges et qui terrorisent les agriculteurs qui respectent la loi.

 

Ces hors la loi, ces intégristes, ces gens manipulés ce sont les anti-OGM.

 

 

Un agriculteur qui cultivait légalement du maïs transgénique

vient de se suicider.

 

 

Il avait reçu de multiples  menaces, son champs allait être détruit, il était traumatisé par cette situation et avait même tiré un coup de fusil en l’air dans une manif d' anti OGM.

 

Ils sont anti-OGM parce que c’est plus facile d’être anti que d’essayer de comprendre. Des gourous qui relèvent plus des sectes qu’autre chose leur font croire que les OGM c’est le démon et qu’il faut exorciser ceux qui en produisent en ravageant leurs champs et leurs silos à grain.

 

Il doit bien y avoir plus de 15 ans que des maïs transgéniques sont produits et consommés de par le monde. Mais rien n’y fait, ils ne comprennent pas, en fait ils ne veulent pas comprendre.

 

  

Déjà une jeune fille était morte après le plasticage d’un Mac Do en Bretagne par des petits cons voulant imiter José Bové le démolisseur de Mac Do. Bové en est moralement responsable comme il est moralement responsable pour tout ou partie du suicide de cet agriculteur.

 

 

Allez amis anti OGM réveillez vous, renseignez vous auprès des vrais scientifiques de part le monde, en Inde, en Chine, en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud. Il n'y a pas que les Etats-Unis et l'Europe dans le monde ! De partout la recherche progresse de façon positive.

Ne suivez plus les hors la loi, abordez l'écologie sous un angle positif, étudiez les systèmes complexe que sont les écosystème qui sont tout sauf simple. Ne soyez pas de ceux là même qui dans l'ancien temps croyaient que la terre était plate, ou de ces ministres du Pape qui ne voulaient pas qu'elle tourne autour du soleil.

 

 

La culture intensive actuelle est à revoir et bien justement les OGM apportent des solutions, moins d’engrais, moins de pesticides, c’est la solution écologique de demain ! On parie ? (Ne soyez pas traumatisés par cette dernière phrase, mais n’oubliez pas que l’agriculture bio à ses début a donné des résultats catastrophiques et qu’il a bien fallu se rendre à l’évidence que les plantes ont besoin d’engrais et d’être protégées des insectes pour être cultivées. Aujourd’hui on appel bio des cultures avec peu d’engrais ou de l’engrais lui-même biologique et un peu de pesticides tout de même. Alors vous verrez un jour certains OGM seront déclarés bio car bénéfiques à la nature.)

 

Le grand coupable c’est la façon dont le problème de la vache folle à été traité il y a 7 ou 8 ans, dans la plus grande opacité et avec une prise de risque pour les consommateurs qui a fait frémir. Finalement des mesures sévères furent prises. Mais le mal était fait, les consommateurs n’avaient plus confiance, et ils avaient raison, et ils ont toujours raison. Hélas la paranoïa s’est emparée de certains d’entre eux et ils font des OGM leurs boucs émissaires. En réalité et comme toujours c’est une histoire de pognon qui se cache derrière, il est clair que lorsque le tiers monde utilisera des OGM pour sa culture, et il le fait déjà, les agriculteurs français ne pourront plus exporter autant de produits agricoles. Ami écologistes qui êtes aussi pour une répartition équitable des richesses sur terre (Hum j'en vois qui tournent la tête !) réfléchissez.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Celui qui sème le vent récolte la tempête

Suicide d'un agriculteur

Vos écrits vous engagent personnellement et ne sauraient engager le site.  Merci de respecter la loi et les personnes. Tout message contrevenant à la loi sera retiré dès qu'il sera signalé.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Pseudo     Le 18-6-2018.   Titre  


Mac le 28-3-2012. Bonjour Jean
Tu a l'air de lire mais de ne pas comprendre...

Ce que tu penses je le pensais il y a moins de 10 ans. Aux agriculteurs comme à toute la filière technique on a appris les bienfaits du phyto, la petit niche que constituait le bio pratiqué par des soixantuitards attardés. Les OGM étaient le summum, l'aboutissement de la sélection variétale.

L'inra a cherché et cherche dans le sens ou on lui demande de chercher. Et un chercheur en OGM voit logiquement l'avenir dans son domaine. Tous les cherceurs et tout l'INRA ne sont pourtant pas de cet avis.

Et les OGM ne permettent pas d'augmenter les rendements, de faire pousser du maïs en Afrique ou l'on meurt de faim mais seulement à industrialiser un peu plus l'agriculture en les liant un peu plus aux semenciers, en breuvetant les semences.

Le bio n'est pas au point car on n'a pas chercher à le mettre au point, mais dans certaines cultures malgré cela les rendements sont équivalents. A un moment il faut se demander quel est le moteur de l'agriculture, et le moteur de la plante c'est le soleil. Tout le problème est de lui fournir protection et nutrition; nutrition que cela soit avec de l'azote obtenu à partir de l'énergie du pétrole ou de l'azote organique ou issu de l'atmosphère ; protection que cela soit par application ou synthèse par la plante d'un insecticide, ou en favorisant la faune auxiliaire et les rotations de culture.

Il est vrai qu'il est plus simple de charger en engrais chimique et de bourriner aux insecticides, fongicides et désherbants sur un système de monoculture car on a bien optimisé ces méthodes mais est ce l'avenir ?

Quand à la faim dans le monde elle n'est qu'un prétexte, la famine éxiste mais elle est plus politique et sociétale que liée aux manques de l'agriculture.
On ne mange pas mais on a des armes pour se battre...la famine est bien souvent une arme, les ventres vides demandent à manger, les ventres pleins veulent des libertés !

18 ans d'OGM ont ils mis fin à la faim en Afrique ou augmenté l'obésité aux USA ???


Jean le 26-3-2012. Bonjour Mac
Quand Parmentier importa la pomme de terre en France au siècle de Louis XIV les nobles décidèrent que ce légume infect était tout juste bon pour nourrir les cochons et à la rigueur le peuple.

Il est vrai que les frites ou la purée ou les pommes en robe des champ avec de la crème ne sont pas devenues des plats de restaurant 3 étoiles mais qui contesterait leur intérêt aujourd'hui ? Elles apportent même du potassium pas si facile que ça à trouver dans notre alimentation.

Chaque nouveauté à toujours été très critiquée avant d'être adoptée. C'est un soucis de sécurité bien con préhensible et effectivement au final tout n'a pas toujours été adopté.

Quand c'est l'INRA lui-même qui mène les essais c'est lui faire grande injure que de le suspecter d'incompétence.

Aujourd'hui on arrive à nourrir 7 milliards d'humains à coup d'engrais et de pesticides tout en évoluant vers des engrais et des pesticides mieux adaptés. Avec le bio il faudrait se contenter d'en nourrir 2 milliards. En gros, on laisse crever les autres ?


Mac le 26-3-2012. histoire de la protection des cultures
Il a fallut à peu près 60 ans pour reconnaitre la dangeurosité des pesticides, le chlordécone si indispensable aux bananes d'outre mer a été interdit...pourtant il y a toujours des bananes. Le désastre écologique a permis de démontrer en grandeur réelle l'influence de ce pesticide sur le cancer de la prostate. On a économisé l'étude sur les rats, faut positiver. A présent on cherche des méthodes alternatives, ou plutôt on les utilise.

Cultiver une plante empoisonnée quel beau concept, une plante qui produit son insecticide du semis à la récolte !!! Il ne s'agit pas d'une résistance mais d'un empoisonnement, avec une protéïne qu'on retrouve dans le sang des canadiens...comme l'atrazine qu'on retrouve dans le sang des bretonnes, c'est un peu comme lorsqu'on s'est mis à chercher le glyphosate miracle qui disparaissait par magie au contact du sol dans l'eau de nos rivières...fallait chercher.

Près de 60 ans qu'on cherche à optimiser l'utilisation des pesticides, et le bio n'est pas au point. Pourtant le bio a le grand mérite d'éxister et de démontrer qu'on peut produire sans pesticides. Ou en serait l'agriculture bio si les recherches consacrées aux pesicides l'avaient été sur des méthodes alternatives ?

On a orienté l'agriculture sur les pesticides, à présent on devrait en faire de même avec les OGM...pourtant on fait toujours du maïs en Europe, sans OGM en grande majorité, et le principal problème demeure l'irrigation.

Quand aux OGM pour nourrir le tiers monde, ils nourrissent surtout les cochons, les patates de canapé américaines et les multinationales. On se pose alors la question de leur utlité réelle pour le consommateur.
Mais si on commence à parler de l'intéret du consommateur...


bouquet le 4-9-2010. Ho!pauvre!
Des produits dix fois meilleurs!!! Nous sommes mortels, Robert, et de passage!


Robert le 9-8-2007. Hors la loi ou terroristes ?

Découverte d'un carré de maïs transgénique dans un parc naturel ! Il y est en toute légalité mais les responsables du parc se plaignent de ne pas avoir été prévenu. Les faucheurs volontaires affûtent leurs armes !
Ils veulent répandre la terreur par tous les moyens. Sont-ils payés par des ennemis de la France et de Descartes ?
(Descartes est le plus connu des philosophes français. Il fut aussi un physicien et un mathématicien. L'esprit cartésien caractérise la rigueur rationnelle en raison de sa célèbre méthode inspirée des mathématiques. )


Valleton le 8-8-2007. à Jean Paul Job

Il faut oser dire ce que vous dites.
Bravo, voilà enfin quelqu'un de "raisonnable" et de pacifique.
Gens d'ici et d'ailleurs suivez son exemple.


Robert le 7-8-2007. Le risque OGM

S'il y a 20 ans il pouvait exister quelque risque, il est sur aujourd'hui que tout ce qui est autorisé a été tellement contrôlé (sous la pression des anti-OGM, bravo !) que les risques résultants sont très faibles, plus faibles que la plupart des choses que nous faisons tout les jour.(Ne me faites pas rire avec le risque zéro ou ne faites plus de gosses !)
Nos ancêtres étaient moins frileux, c'est grâce aux croisements des plantes et à la sélection des animaux qu'ils ont obtenus les produits d'aujourd'hui 10 fois meilleurs que ce que peut donner la nature.( Nous nous faisons beaucoup d'illusions sur mère nature pourvoyeuse de peste et de choléra, et j'en passe)

Les premiers cultivateurs "bio" ont du se rendre à l'évidence, sans engrais et sans pesticides leurs récoltes étaient rabougries et à moitié rongées par des vers. Ils ont du accepter des compromis bénéfiques pour tous. Le bon sens c'est pas d'excès, ni dans un sens, ni dans l'autre.

 

Total des visiteurs  :    227165   dont aujourd'hui :   276    En ligne actuellement :  1      Total des clics   587188