Non à la pensée unique ! Oui à la liberté

Bonjour     visiteurs jour : 388     Total clics   :   453833       Sites associés 

Chercher 

Coucou et merci Merci            

Informations et loisirs

       
 
Clics 19
Septembre  2006            
Hello,    smile hello 

11e Sommet de la Francophonie 

Le 11e Sommet de la Francophonie s'ouvre à Bucarest

 
Le 11e Sommet de la Francophonie organisé par l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) regroupe plus de 60 pays et s'ouvre à Bucarest capitale de la Roumanie sur le thème des « technologies de la communication dans l'enseignement ».

 

Le président Jacques Chirac et le secrétaire général de L’OIF, Abdou Diouf, ont assisté à la clôture de l'Assemblée des maires francophones (AIMF), présidée par le maire de Paris, Bertrand Delanoë, réunissant plus de 250 maires du monde entier. Puis Jacques Chirac  a rencontré le président Roumain Traian Basescu.

 

Le Français commence à dépasser les 5% qu’il représentait jusqu’à maintenant sur Internet par rapport à l'anglais. Chypre et La Thaïlande viennent de demander le statut de pays observateur. La Grèce, déjà « observateur » demande à devenir membre de plein droit.
 
L'OIF a signé trois accords avec la Banque Mondiale, l'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), et la Conférence des ministres de l'Education francophones, pour financer la formation d'enseignants et de responsables scolaires parlant français.

 

Les sujets abordés au sommet sont "le droit à l'autodétermination des peuples sous occupation étrangère", "les foyers de crise dans le Monde francophone", avec les exemples de sortie de crise de Haïti, du Congo de Mauritanie, qui sont des avancées vers la démocratie.


Avec l’arrivée des pays d'Europe de l'Est au sein de la Francophonie les membres historiques, notamment africains, craignent que leur influence et l'aide qu'ils reçoivent ne diminuent.

 

Ces quinze dernières années, sur les 21 nouveaux entrants 14 sont des pays d'Europe de l'Est.

La Roumanie est le premier pays d'Europe de l'Est à accueillir un sommet de la Francophonie.

 

Les Africains vont devoir partager "certaines de leurs prérogatives avec les nouveaux arrivants, dont la présidence" de l'Organisation internationale de la Francophonie et les subventions. Mais monsieur Abdou Diouf se veut rassurant: « L'agrandissement de la famille francophone "est un plus… surtout dans la perspective de la défense de notre langue dans les instances internationales et en particulier au sein de l'Union européenne».

 

Avec la Roumanie et la Bulgarie ce seront 13 membres de la francophonie qui interviendront au sein des 27 Etats de l'Union Européenne et l'UE est l'organisation qui aide le plus l’Afrique dans le cadre de la solidarité nord-sud.

 

Raymond Ramanazi Baya, ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo, premier pays francophone d'Afrique avec 60 millions d'habitants déclare "Les pays africains restent majoritaires dans ce mouvement universel… les pays de l'Est, qui ont le français comme seconde langue, donnent un poids plus important à cette organisation marquée par une diversité culturelle qui est sa grande richesse".

 

Enseigné à Bucarest comme discipline obligatoire dès le 18e siècle le français est devenu le refuge spirituel pour les intellectuels pendant la dictature communiste. Il jouit aujourd’hui d'une forte cote d'amour en Roumanie. Il arrive derrière l'anglais mais est étudié par 88% des élèves roumains comme première ou deuxième langue étrangère et enseigné par 14.000 professeurs.

 

Un programme pilote franco-roumain a permis de créer ces dernières années plus de mille centres de documentation et d'information (CDI) dans des écoles et collèges de Roumanie, privilégiant le français et tous connectés à internet.

 

La langue roumaine partage son origine latine avec le français et des liens historiques relient les deux pays. Au début du 19e siècle, les boyards envoyaient leurs enfants faire leurs études en France et les Roumains lettrés mettaient un point d'honneur à parler le français.

 

 

Les étudiants étrangers en France

 

La France devrait mieux accueillir les étudiants étrangers. Pour les étudiants européens du programme Erasmus, il n'y a pas de problème. Pour les autres c'est plus difficile. L'entrée en premier cycle à l'université requiert des connaissances du français d’un niveau assez élevé, validées par diplôme. Ce niveau va être abaissé avec la possibilité de se perfectionner durant ses études en France. Les universités font de plus en plus d'efforts pour accompagner les étudiants.

 

Pour obtenir un visa étudiant il faut justifier de 400 à 450 euros par mois de ressources pour toute la durée du séjour et un certificat de logement établi par une personne résidant en France. Le visa étudiant ne donne pas le droit de travailler ou très peu.

 

Une fois en France il faut obtenir une carte de séjour étudiant. Nombreux rendez-vous et files d'attente de plusieurs heures dans les préfectures sont hélas nécessaires mais il faut noter que ce visa d'études est plus facile à obtenir en France qu'aux Etats-Unis. Et surtout, une fois le français acquis, les cursus universitaires sont quasiment gratuits, ce qui n'est pas le cas des études américaines ou anglaises.

 

Et non, tout ne va pas si mal de ce foutu pays qu’est la France.

 

La France accueille plus de 265.000 étudiants étrangers dont la moitié d'Afrique francophone.

 


Les commentaires sont du traducteur et n'engagent aucunement sa responsabilité ni celle de ses voisins. Le seul tribunal con-et-pétant irrévocable est celui des flagrants-délires.

 

Jean   
Francophonie

Vos écrits vous engagent personnellement et ne sauraient engager le site.  Merci de respecter la loi et les personnes. Tout message contrevenant à la loi sera retiré dès qu'il sera signalé.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 23-2-2018.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    187342   dont aujourd'hui :   388    En ligne actuellement :  3      Total des clics   453833