Non à la pensée unique ! Oui à la liberté

Bonjour     visiteurs jour : 73     Total clics   :   3869836


 


Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront (Louis Aragon)
A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme et à toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !

Merci. Coucou et merci
 
Clics 2557

Un scoop sur le réchauffement climatique


Ce n'est pas un vrai scoop puisqu'il s'agit d'une découverte faite en 1941, confirmée par des mesures sur les carottes glacières, ces échantillons de glace que l'on va chercher en profondeur dans le glacier pour remonter le temps sur des millions d'années puis oubliée et réétudiée en 1988 mais elle intéresse apparemment peu les médias.

Les cycles de Milankovitch, ou « cycles de glaciation »

En 1941 le météorologue serbe Milutin Milankovitch  a mis en évidence trois cycles de variations des paramètres orbitaux de la Terre. Après avoir été “oubliée” pendant une trentaine d’années, cette théorie, 

La théorie astronomique des climats, ou théorie des cycles de Milankovitch

 a été confirmée par des forages glaciaires ayant permis de mieux connaitre le climat du dernier million d’années. Elle à été reprise et consolidée par le mathématicien et astronome belge André Berger en 1988.

Un Serbe, un Belge, pas d'étatsunien alors le monde s'en fout !

Dans l’histoire du climat, il y a deux périodes qui se répètent à des intervalles plus ou moins réguliers :

  • une période glaciaire qui dure dans son ensemble 100 000 ans
  • une période interglaciaire qui dure 10 000 ans

Les refroidissements se font lentement alors que les réchauffements se font plus brutalement. Il y a 21 000 ans les calottes de glaces étaient plus importantes, et recouvraient le nord de l’Europe et de l’Amérique : c’était alors le dernier maximum glaciaire, et nous sommes actuellement dans une période chaude dite interglaciaire..


En quelques mots :


1) l'orbite elliptique de la terre autour du soleil n'est pas fixe. Elle est influencée par les autres planètes qui modifient son excentricité. En ce moment l'excentricité est très faible, la terre est presque toujours à la même distance du soleil nous sommes dans une période chaude qui a débuté il y a environ 10.000 ans. Pour les 100.000 ans qui viennent l'orbite sous l'influence des autres planètes va devenir plus elliptique et la terre passera un temps plus important un peu plus éloignée du soleil et se refroidira. Nous allons vers une période glaciaire.


2) L'inclinaison de l'axe de rotation de la terre joue aussi un rôle, elle provoque les saisons cela s'apprend bien à l'école mais en plus son inclinaison varie légèrement selon un cycle de 41.000 ans entre 21,5 et 24,5° avec une moyenne de 23,3° ce qui provoque des variations climatiques secondaires sur cette période en particulier une augmentation de l'écart de température entre l'été et l'hivers lorsqu'il est le plus incliné.


3) Le mouvement de précession du au fait que la terre se comporte comme une toupie inclinée dont l'axe de rotation décrit lentement un  cône  correspondant à son inclinaison soit deux fois 23° Ce dernier phénomène conduit a amplifier ou réduire les écarts entre l'été et l'hiver sans modifier la quantité totale de chaleur reçue par le soleil



Source : Les Crises un Blog d'Olivier Berruyer (mais pas que!)


Les cycles de Milankovitch températures sur 400.000 ans


Modelisation de la température de la planète : Les cycles de Milankovitch

Avez vous noté qu'il y a 125.000 ans sans voitures ni pollution industrielle la température avait dépassé de 2° celle d'aujourd'hui ? Et ce graphique qui s'oriente à la baisse Oh! bien sûr pas sur les 10 ans à venir ni sur les 100 ans mais sur 2 ou 3.000 ans avec des périodes très froides pour 100.000 ans...

De ces graphiques il semble qu'une nouvelle période glacière est en vue mais si c'est dans 10.000 ans on a encore le temps, quoique, commencer à réchauffer la planète avec du rab de gaz carbonique CO² protégera peut-être nos lointains descendants. Sur le plan de l'écologie il serait plus raisonnable de chercher à stabiliser puis de réduire la population terrestre car chaque humain est appelé à polluer et si par malheur on se mettait à polluer autant que les étatsuniens aujourd'hui la planète en crèverait. Il serait aussi raisonnable que l'ONU commence à négocier avec les pays concernés les transferts de population que la montée des océans va rendre inévitable. A moins que là encore les dirigeants de la planète nous brassent du vent et de la fumée ou bien se foutent complètement de l'avenir de nos enfants trop préoccupés à faire du fric et à massacrer des peuples pour cela.




Climat, cycles de Milankovitch

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 20-10-2017.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    1039098   dont aujourd'hui :   73    En ligne actuellement :  8      Total des clics   3869836