Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront (Louis Aragon)
A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme et même à la folie heureuse,
toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !

Merci. Coucou et merci
AccueilActualitéArticlesBonnes NouvellesMusiqueChanteursCinémaCultureClassique
DiversEcologieÉcrivainsEntreprisesFemmes illustresle Fil d'ArianeForumHistoire/GéoLes Hommes
HumourMartyresMondeNouvellesPaixPeinturePhiloPoésiePolitique
SciencesSculpturePlan du site
Les Hommes voivront d'amour
Cédric Villani
Semmelweis
Mustapha Kémal le Turque père
Les auteurs qui ont changé le monde
Ces hommes, mes héros
Jean d'Ormesson
Bouddha
Homère
Saint Exupery
Antonio Vivaldi
Pierre Teilhard de Chardin
André Truong
L'Abbé Pierre
Prix Nobel de la Paix 2006
La sagesse des indiens d'Amérique
J.F. Kennedy
Ludwig Van Beethoven
Les 100 meilleurs
Clics 2749

Siddhartha Gautama dit Bouddha


Bouddha n’est pas un homme mais un titre qui signifie « l'éveillé ». Toute personne ayant par sa sagesse réalisé l'éveil, c'est-à-dire atteint le nirvana est un bouddha qui peut-être qualifié également de « Bienheureux ».

 

Siddhartha Gautama  fonda le bouddhisme. Il naquît environ 5 à 600 ans avant Jésus christ, presque contemporain de Socrate, Platon et Aristote époque où l'humanité s'éveille à la philosophie moderne.

 

De naissance princière il pratiquait les arts martiaux, le tir à l'arc et pouvait partir camper et vivre dans la nature pendant de longues périodes. Il se maria et eut un fils.

 

  

Vers trente ans (comme Jésus) Il quitta tout, vécut sous l'autorité des maîtres spirituels de l'époque, puis forma avec cinq autres disciples son propre groupe. Il acquit une certaine renommée dans la pratique des austérités, mais considérait qu'il était encore loin de pouvoir transcender, ou comprendre, la condition humaine.

  

Il décida de renoncer à la pratique des austérités, le reste du groupe, scandalisé, s'éloigna de lui. Il partit alors dans la forêt, seul. Là il développa la concentration et la méditation.

 

Il parvint à l'éveil total et parfait : un état de bienveillance sans limites  pour tous les êtres. Il avait extirpé en lui l'avidité, la haine et l'ignorance et surmonté la souffrance sous toutes ses formes. Il avait atteint ce qu'il y avait à accomplir dans toute vie et il se trouvait dans un état de contentement absolu.

 

Par compassion pour le monde souffrant, il passa le reste de sa vie (45 ans) à enseigner les moyens (dharma) par lesquels d'autres pourraient à leur tour réaliser cette expérience et devenir des bouddhas.

 

 

Source : Centre bouddhiste de Paris et de l'île de France

 

"> 7
Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo Le 2-7-2020. Titre


et  Total des clics  901423