Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront (Louis Aragon)
A la poésie, l'art, la musique, la littérature, la sagesse, au romantisme et même à la folie heureuse,
toutes ces choses qui font que la vie vaut la peine d'être vécue !

Merci. Coucou et merci
AccueilActualitéArticlesBonnes NouvellesMusiqueChanteursCinémaCultureClassique
DiversEcologieÉcrivainsEntreprisesFemmes illustresle Fil d'ArianeForumHistoire/GéoLes Hommes
HumourMartyresMondeNouvellesPaixPeinturePhiloPoésiePolitique
SciencesSculpturePlan du site
Anvers récompense les bons citoyens
Les bienfaits de la musique
La vie des fleurs
moustiques OGM anti palu
Une association pour aider l'Afrique
Maisons en voute nubienne pour le Sahel
Cours du pétrole fin 2008
Le RSA
Le chômage baisse encore !
Suez embauche
Baisse du chômage
Bouygues embauche et crée 18500 emplois
Les stars et l'humanitaire
Journal des bonnes nouvelles
Les gens heureux
Classement de la France
Le e-commerce embauche
Ecoles en tête
Re baisse du chômage
Baisse du chômage
Le boom immobilier
Pour nos enfants
Aide aux pauvres
Soyons fier du clémenceau
Les génériques
Création d'emplois
Vente de 43 Airbus
Création d'emplois
L'état économise
Assurance auto moins chère
Clics 3219

Des moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre le paludisme

Les "OGM" organismes génétiquement modifiés au service de la santé. On en rêvait, l'Homme(1) l'a fait.

 

Le meilleur allié dans la lutte contre le paludisme pourrait être le moustique lui-même. La compréhension de son système immunitaire permet aux chercheurs de mettre au point une technique de lutte efficace sur le long terme.

 

Des experts pensent qu’il serait plus efficace de s’attaquer au paludisme lorsque le virus est dans l’insecte, avant d’être transmis à l’Homme.

 

 

Dans le sang du moustique, trois protéines forment un complexe qui « se lie au parasite responsable du paludisme et perce sa membrane », détruisant ainsi la couche qui protège le parasite, déclare George Christophides, coauteur du rapport publié dans Science.

 

Selon un premier scénario, les scientifiques pourraient créer un moustique génétiquement modifié et ainsi améliorer sa faculté à éliminer l’agent responsable du paludisme. La clé serait de trouver des facteurs qui donneraient aux nouveaux gènes contre le paludisme un avantage sélectif puis de les répandre rapidement à travers les populations de moustiques via l’élevage, explique Gregory Lanzaro, directeur du « Vector Genetics Lab » de l’université de Californie.

  

Une autre piste est d'injecté des anticorps dans le corps humain qui seront transmis aux moustiques piquant  les personnes concernées et les immunisant eux-même contre la malaria. « Le système immunitaire du moustique ne produit pas d’anticorps lui-même » explique Marcelo Jacobs-Lorena, professeur d’immunologie à l’institut de recherche sur le paludisme de Baltimore. Mais si les hommes sont vaccinés avec ces anticorps, ils seront transmis aux moustiques quand ils se nourriront du sang des individus vaccinés. Combiné à un second vaccin protecteur, cela pourrait être une vraie solution.

 

L’étude a été menée avec une souche de parasite type qui affecte principalement les rongeurs et sur des moustiques de laboratoire, quelque peu différents génétiquement des moustiques sauvages. Elle ne révèle donc peut-être pas ce qui se passe réellement dans la nature. « C’est une découverte importante, mais elle doit être validée avec les parasites qui touchent les hommes » confirme le Pr Jacobs-Lorena.

 

 

Source paperblog magazine science et vie

 

(1) Homme avec un H majuscule signifie humanité et inclut évidement les femmes.

 

"> 3
Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo Le 29-1-2020. Titre


et  Total des clics  851641